Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 10:20

Les territoires ruraux de la France, nos campagnes sont la cible du FN à la recherche de nouvelles implantations. Le Gers n’est pas en reste. C’est au tour de notre petite sous-préfecture de Mirande d’être visitée par le FN parisien.

Après la visite de son compagnon Louis Aliot, la patronne du FN, ce jeudi, se déplace à Mirande afin d'exalter une fois de plus ses pulsions phobiques de l'Etranger et de l'Europe.

Une insulte : Une insulte à notre Histoire, à celle de nos pays, à celle de nos communes, à celle de Mirande qui a toujours été une terre d’accueil et de tolérance.

Faut-il rappeler que Mirande fut un lieu de refuge pour des milliers d’Italiens, d’Espagnols qui fuirent la dictature de Franco en 1936, pour nombre d'Allemands qui fuirent le nazisme et pour 144 femmes et soldats harkis, contraints de quitter l'Algérie en 1962.

Ceux là-mêmes dont nous venons d’honorer la mémoire avec la mise en place d'une stèle de la République, non loin du rond-point baptisé le Hameau des Harkis.

Quelle famille mirandaise n'a pas un parent ou un aïeul étranger ? Ici même, le conseil municipal compte et a compté des parents, grands-parents venus de l'Algérie, du Maroc, du Portugal, de l'Espagne...siégeant à côté de leurs amis gascons.

Une insulte : Une insulte également à notre idéal d'Europe, à cet idéal déjà présent chez notre ancien maire André Beaudran par les jumelages avec l'Allemagne, la Belgique, l'Italie, l'Espagne qui, depuis 1958, tout naturellement s'intègre dans la vie de notre cité.

Continuons de transmettre, de faire exister l'histoire de nos ascendants, avec en mémoire un humanisme qui souhaite le devenir d'une Humanité meilleure, une société plus juste. Combattons contre toutes les exclusions et la haine.

Continuons donc de préserver notre ruralité de l'idée folle du FN de sortir de l'Europe de la mettre à bas, ce qui serait une catastrophe pour nos agriculteurs aidés par ses subventions.

Aujourd'hui comme hier, restons vigilants et luttons pour faire vivre et garder tout leur sens aux valeurs fondamentales de la République, ces principes universels de liberté, d'égalité, de fraternité et de solidarité qui sont les meilleurs et les seuls remparts à ce parti d'extrême-droite qu'est le FN.

Fatma Adda

Conseillère régionale Europe Écologie Les Verts

Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 17:22
Madame la Présidente, Madame la Vice-Présidente,
Notre groupe a souhaité déposer un amendement sur l’action 2 de la priorité agriculture du schéma régional de développement économique d'innovation et d'internationalisme (SRDE2I) pour mettre en place une stratégie régionale pour la gestion publique de l'eau avec un volet irrigation .
 
En effet, nous devons définir une stratégie globale en matière de gestion de l’eau qui prenne en compte tous les usages partagés, durable et solidaires et qui fassent de la préservation de la ressource un préalable immuable.
 
Notre Région a lancé une démarche prospective et concertée dans le cadre des Assises Régionales de l’Eau. Cette démarche a pour objectif de garantir le bon état des milieux aquatiques et l’accès durable à la ressource en eau. Le patrimoine naturel lié à l’eau est particulièrement riche et varié en Occitanie. On peut citer par exemple les zones humides des Pyrénées, les lagunes du littoral méditerranéen et les 74 000 kilomètres de cours d’eau qui traversent notre région.
 
Mais ces milieux sont vulnérables, comme le montrent notamment les eaux souterraines soumises à des pollutions dont par les nitrates et les pesticides. Nous savons que les pressions qualitatives et quantitatives qui s’exercent sur la ressource et les continuités écologiques sont importantes : l’augmentation démographique, le changement climatique, l’activité agricole (qui prélève en moyenne 40% de la ressource par an pour l’irrigation de 10 % de la surface agricole utile soit 330 000 hectares) et d’autres activités économiques, exercent des pressions sur les milieux aquatiques... Ainsi, aujourd’hui, 60% des cours d’eau et 38% des masses d’eau souterraines sont loin d’atteindre les objectifs de bon état fixés par la directive Cadre sur L’Eau à l’horizon 2021.
 
Cette situation démontre l’ampleur des défis et nous engage à les relever collectivement.
 
 
 
Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 17:38

Madame la Présidente, 

 

Notre groupe ne peut que soutenir le lancement de la démarche pour une Région à énergie positive avec la poursuite en parallèle des actions déjà menées au travers de dispositifs existants qui ont fait leur preuve sur nos territoires.

 

Une démarche vers la transition énergétique que nous avions mis au cœur de notre campagne électorale. Notre Région est l’une des régions française les plus touchées par les effets du changement climatique avec l'érosion du littoral, la sécheresse, les inondations de plus en plus importantes, etc.. 

 

Nous ne pouvons plus attendre que les solutions viennent d’ailleurs et uniquement des Etats. Notre région doit prendre sa part, une part importante car nous disposons de nombreux leviers d’actions en lien avec nos compétences et en cohérence avec nos schémas régionaux, comme l’indique cette délibération, pour réduire les besoins d'énergie et développer les énergies renouvelables locales.

 

Mais nous ne ferons pas seuls. Nous le ferons en nous appuyant sur chaque citoyenne et citoyen, chaque collectivité locale, chaque entreprise, chacun  étant prêt à s’inscrire avec nous dans cette ambition de faire de la Région Occitanie / Pyrénées Méditerranée, la première à énergie positive. 

 

Comme l’a rappelé la récente COP22 « Place à l’action ». L’heure n’est plus aux grandes déclarations lors de grands sommets mais bien à la multiplication des actions sur les territoires. 

 

Avec cette feuille de route, notre Région sera à la hauteur des enjeux climatiques et énergétiques. Notre groupe veillera à ce qu’elle le reste à chaque étape de la démarche vers une Région à énergie positive. 

Je vous remercie.

Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 02:02
Mon discours en hommage aux Harkis à Mirande

Monsieur le Préfet
Monsieur le sénateur maire d'Auch
Madame et monsieur les conseillers départementaux
Madame la sous-préfète
Monsieur le directeur de cabinet du Préfet
Madame la directrice de l'onacv
Messieurs les présidents d'associations
Messieurs les anciens combattants
Messieurs les porte drapeaux

Messieurs les officiers de la gendarmerie et des sapeurs pompiers

Mesdames, messieurs les élus

Mesdames et messieurs


Je voudrai excuser la Présidente de Région madame Carole Delga qui m'a demandé de la représenter auprès de vous. Et vous remercier d'être nombreux à avoir répondu à cette invitation qui montre votre attachement aux Harkis. Je suis moi même petite fille, fille et nièce de Harkis, aussi je vous prierai d'excuser l'émotion qui pourrait transparaître dans mon propos. Qu'il me soit permis de saluer Monsieur Hadj le directeur national du Souvenir Français qui nous honore de sa présence.


En 2012, le président de la République François Hollande s'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des Harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France.

Deux ans plus tard, un plan d'une dizaine d'actions articulé autour de la reconnaissance et de la réparation est préparé, en concertation avec une vingtaine d'associations de Harkis, par le secrétaire d'Etat M. Kader Arif, chargé des anciens combattants et de la mémoire.

De ce plan national, je retiendrai principalement deux engagements du volet mémoriel : celui de transformer en lieux de mémoire les anciens hameaux de forestage qui accueillirent des harkis, conjoints et enfants de harkis après 1962, dans des conditions de vie extrêmement précaires, voire indignes, et celui de faire connaitre l’histoire des harkis, notamment au travers d’actions éducatives et culturelles.

Dans le contexte de la fin de la guerre d'Algérie, 69 hameaux de forestage furent créés en France pour accueillir les Harkis et délester les camps de transit de Riveslates, de Bourg Lastic pour ne citer que ces deux lieux.

Le Gers a eu aussi son seul hameau de forestage à Mirande, qui hébergea jusqu'en 1975,
144 personnes. Ce lieu de mémoire fut porté par un grand serviteur de l'Etat d'antan le sous préfet Bougeois qui a su convaincre le maire de l'époque André Beaudran d'accueillir ces soldats et leur famille en 1962.

Nous avons donc rendez vous ce 25 septembre à Mirande avec la mémoire, avec notre devoir d'honorer et de transmettre l'histoire de ces femmes et de ces hommes harkis, principalement à notre jeunesse.

La Région s'est inscrite dans cette exigence de transmission en soutenant en 2013 -au travers de son dispositif dit projet d'avenir destiné à valoriser les créations des jeunes-, un travail sur les Harkis réalisé par les élèves du lycée agricole de Valentées en partenariat avec l'ONACV et le Souvenir Français.

En 2016, elle renouvelle son attachement aux Harkis et à leurs descendants en participant à l'opération portée à nouveau par le Souvenir Français (soyez en remercié M. Monnier, M. Hadj) de réinscrire dans la mémoire cette période dans la vie gersoise et notamment de Mirande. Et de concevoir des panneaux pédagogiques retraçant la vie de ces Harkis mirandais pour accompagner la stèle voulue par le Président de la République en hommage aux Harkis que nous inaugurons ce jour.

Je veux saluer la participation dans ce projet des municipalités de Berdoues et de Mirande et la délibération qui a fait l'unanimité du conseil municipal mirandais de baptiser "hameau des harkis" le rond-point de Monclarc. C'est là un témoignage de reconnaissance en direction des Harkis.

Je veux aussi souligner la qualité du partenariat de cette opération qui a réuni l'Etat, l'ONACV, l'ONF, les collectivités territoriales, les archives départementales, les lycées de Mirande, le Souvenir Français, la fédération nationale des anciens combattants d'Algérie, la fédération du combattant du Gers, l'association des trois miroirs, les harkis et leurs descendants....

Et vous redire tout mon plaisir d'avoir participé au comité de pilotage que vous avez initié, Madame la sous-préfète, et conduit avec succès pour donner à cet évènement toute sa dimension. Soyez en vivement remerciée. Mes remerciements vont aussi à Mme Bagio, Mme Allabert et Mme Morineau et à tous les partenaires associatifs et institutionnels pour leur investissement respectif dans la réussite de cet hommage aux harkis.

Sans conteste l'unité est le premier des biens comme la première des forces. C'est donc unis que nous pouvons concevoir et concrétiser des projets d'envergure. C'est aussi unis que nous préserverons notre République de l'extrémisme, du fanatisme, de la xénophobie, du racisme pour un meilleur vivre ensemble dans le respect des valeurs de la République.

C'est tout le sens de cette opération qui est aussi celle de tous les Mirandais en gratitude de l'élan de solidarité que leurs ascendants ont témoigné aux Harkis, à mes ascendants.

Je remercie la 4ème génération de gascons descendants de harkis : Illian, Maé, Léo, d'avoir honorer par leur présence leurs grands parents et la République. Nul doute que vous serez les futurs serviteurs de votre Région, de votre pays.

Vive la République,

Vive la France.

Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 11:08

Après la suppression des aides au planning familial, aux associations culturelles défendues par le FN...c'est au tour de la parité et de la liberté d'expression qui suppose le droit pour chacun et chacune d'utiliser la langue comme il ou elle l'entend, une des libertés les plus fondamentales dans une démocratie, de subir les attaques du FN au travers d'un amendement demandant la suppression de la féminisation des termes au motif qu'elle est contraire à l'usage de la langue française.
J'ai rappelé à cette plénière que si l'Académie Française donne des recommandations d'emploi de la langue, elle n'entend nullement rompre avec le féminisme des noms de métiers et de fonction qui découlent de l'usage même. C'est ainsi qu'elle a fait accueil dans la dernière édition de son dictionnaire à des formes féminines correspondant à des noms de métiers. J'ai ajouté que l' Académie Française est opposée à toute détermination autoritaire de l'usage et préfère le soumettre à l'épreuve du temps et laisser rivaliser des formes différentes sans rechercher à en proscrire autoritairement aucune jusqu'à ce que la meilleure l'emporte. Parce que l'Académie Française sait que cette affaire n'est pas seulement son affaire mais concerne toute la société entière. Parce que notre langue évolue. Parce que la parité a sa place dans la langue. Et pour en finir avec le patriarcat, j'ai demandé à mes pairs de voter contre cet amendement du FN.
36 autres amendements dont un nombre redondants de la même teneur ont été déposés par cette formation et lus intégralement pour allonger la séance sans se soucier des heures supplémentaires imposées aux fonctionnaires.
Refusant de rentrer dans leur jeu stérile et n'ayant pas la même définition des enjeux, je me suis arrêtée à cette unique intervention touchant la gente féminine.

Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 20:59

Madame la Présidente, madame la vice-présidente, mesdames, messieurs les élus régionaux

Le présent ordre du jour appelle l'examen du rapport sur l'aménagement numérique du territoire.

Ce dernier doit répondre à l'objectif visé par le Gouvernement : que la totalité de la population française soit couverte en très haut débit en 2022, et que 80 % de cette population le soit par la fibre optique de bout en bout (FttH). Le Gouvernement a également fixé pour objectif intermédiaire un taux de couverture de la population de 50 % à l'horizon 2017. Le coût global de ce chantier est estimé par le Gouvernement à 20 milliards d'euros, dont 6 milliards d'euros pour la partie privée et 14 milliards d'euros pour le déploiement public, pour lequel l'État a prévu d'apporter 3,3 milliards d'investissement. Le déploiement repose d'une part sur une zone d'initiative privé, d'autre part sur une zone d'initiative publique (RIP).

Nul doute que la Région se veut volontaire sur le sujet en nous proposant ce rapport dont la lecture soulève néanmoins quelques interrogations quant aux projets qui seraient portés et défendus par des petits fournisseurs qui ne seraient pas éligibles au féder. Quel autre financement pour ces derniers? Les petits doivent aussi avoir leur part dans le numérique.

J'insisterai donc pour que Notre Région réfléchisse à un soutien à l’accès au Haut Débit qui ne soit pas simplement articulé sur un plan national et les grands opérateurs. Il existe des initiatives locales, par exemple celle portée par l’Association Tetaneutral, qui a su proposer des solutions pour couvrir des zones blanches en Midi-Pyrénées, par exemple à Saint Gaudens, sur des zones que les opérateurs ne voulaient pas couvrir car peu rentable.

Par ailleurs, une réflexion doit être menée sur la communication des plans de financements envisagés particulièrement en recettes et sur une aide à la décision en matière de choix technologiques. Ceux-ci sont souvent très complexes, et peuvent conduire les collectivités à ne pas faire forcément les bons arbitrages.

Notre groupe souhaite que soit également pris en compte l'électro-sensibilité et donc les technologies alternatives comme le Lifi.

Nous sommes d'accord pour dire que le numérique est un élément essentiel pour l'aménagement du territoire. Aussi faut-il qu'il soit considéré comme une priorité et tout faire pour que ce qui a été promis au plus haut niveau de l'Etat soit réalisé ; dans le cas contraire, non seulement nous assisterons à de nouvelles désillusions, mais ceci ne facilitera pas le développement de nos territoires notamment ruraux, au contraire.

Pour permettre à notre Grande et belle Région de remplir avec efficacité son rôle en la matière, nous proposons que ce sujet fasse l'objet d'un rapport d'initiative. Il appartient à la commission sectorielle de choisir la méthode la plus efficiente pour y travailler. Les outils sont nombreux : possibilité de mettre en place un groupe de travail, de procéder aux auditions nécessaires afin d'établir un constat, nous faire des propositions et mener des expérimentations qui permettraient de dégager d'autres problématiques et de mettre en place un dispositif plus volontariste.

Madame la Présidente, nous voterons pour ce rapport.

Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 22:16

Aujourd'hui, j'ai fais le choix d'assister à la plénière régionale à Montpellier à celui d'être dans le groupe des élu-e-s qui accueilleraient la ministre de l'éducation nationale en déplacement dans le lycée polyvalent du Garros dans lequel je suis administratrice. En effet, je suis plus utile à la communauté éducative pour voter le premier DOB 2016 de la Grande Région LRMP et l'enveloppe globale qui lui est dédiée pour notamment rénover, agrandir, construire de nouveaux lycées...Et pour relayer les attentes du territoire sur les sujets à l'ordre du jour dont la planification de la prévention et de la gestion des déchets que l'article 8 de la loi Notre (Nouvelle organisation territoriale de la République) confère désormais aux Régions. Je suis donc intervenue sur le sujet pour notre mouvement pour demander l'organisation de la filière économie circulaire pour que les gisements pour le réemploi et la réutilisation soient répartis équitablement entre les divers acteurs et éviter leur captation par des filières de recyclage. Pour que les installations et les sites de traitement soient concertés avec la population. Pour que cette dernière soit associée dans un travail de prospective sur les territoires pour anticiper les besoins, les recalibrages, gérer les flux dans un souci de proximité. Enfin, j'ai rappelé qu'en matière de prévention, l'enjeu est colossal, il y a une nécessité d’un arbitrage régional pour que l’ensemble des acteurs y œuvrant soient valorisés, encouragés dans leur actions, y trouvent de nouveaux moyens. Et de conclure que nous votons le rapport.

Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 10:43

Quelques nouvelles de mes premiers pas dans ce mandat :

Je siège dans trois commissions sectorielles :

-l'aménagement du territoire et les nouvelles technologies d'information et de communication,

-la montagne et la ruralité dont les champs d'intervention sont aussi les services publics,

-la transition énergétique, les déchets, l'économie sociale et solidaire.

dans les lycées publics et privés en qualité de titulaire suivants :

- les lycées agricoles de Mirande-Riscle et de Beaulieu-Lavacant à Auch.

- les lycées polyvalents et technologiques de Nogaro (Joseph Saverne) de Samatan (Clément Ader), d' Auch (Garros, Oratoire et Pardailhan), de l'Isle-Jourdain (Saverne) et de Mirande (Alain Fournier).

dans les organismes principalement gersois :

-conseil d'éducation nationale

-commission départementale de l'emploi et de l'insertion

-commission de la présence postale territoriale

-centre permanent initiative pour l'environnement

-comité syndical du Grand Rocamadour

-syndicat mixte de Marciac

D'autres organismes pourraient se rajouter les prochaines semaines.

Nous avons été réunis en commission deux fois depuis notre élection. Je reviendrai sur les principaux rapports examinés dans ces commissions au gré des séances

Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 22:56

En mon nom et en celui de mes colistiers, je veux chaleureusement remercier tous les électeurs dont les Gersois qui, dès le premier tour de ces élections régionales, ont voté pour notre liste de rassemblement "Nouveau Monde en Commun", conduite par Gérard Onesta, ainsi que tous ceux qui nous ont rejoint lors du second tour en votant pour la liste d'Union de la Gauche conduite par Carole Delga, avec son projet mobilisateur et porteur d'espoirs. Mais ne soyons pas dupes : si au lendemain de ces élections, nous nous félicitons de la victoire sans équivoque des forces progressistes et écologiques, notamment en Midi-Pyrénées avec un gain de 20 000 voix par rapport au 1er tour, nous demeurons fort inquiets du haut niveau de l'abstention dans notre pays, ainsi que de la forte poussée du vote FN. Ne nous y trompons pas, d'autres combats commencent. La gauche rassemblée le temps d'une élection ne suffira pas pour redonner confiance et apporter des solutions à cette crise politique où s'engouffrent la banalisation et la diffusion de l'idéologie de la haine. Et, de nous autres écologistes, front de gauche, parti occitan, citoyens, cela exige une volonté sans faille afin de faire vivre les valeurs d'égalité, de fraternité et de solidarité qui constituent cette République écologique et sociale à laquelle nous aspirons. Comme lors de ma précédente mandature, mon engagement d'être une conseillère régionale présente, agissante, efficace tant à l'intérieur de la nouvelle institution que sur le terrain reste entier. Avec toujours autant de conviction, par devoir républicain et par le respect qui vous aie dû, à vous citoyens de notre nouvelle, belle et grande région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, mon combat continue.
Fatma ADDA

Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 10:42
Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article