Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 02:02
Mon discours en hommage aux Harkis à Mirande

Monsieur le Préfet
Monsieur le sénateur maire d'Auch
Madame et monsieur les conseillers départementaux
Madame la sous-préfète
Monsieur le directeur de cabinet du Préfet
Madame la directrice de l'onacv
Messieurs les présidents d'associations
Messieurs les anciens combattants
Messieurs les porte drapeaux

Messieurs les officiers de la gendarmerie et des sapeurs pompiers

Mesdames, messieurs les élus

Mesdames et messieurs


Je voudrai excuser la Présidente de Région madame Carole Delga qui m'a demandé de la représenter auprès de vous. Et vous remercier d'être nombreux à avoir répondu à cette invitation qui montre votre attachement aux Harkis. Je suis moi même petite fille, fille et nièce de Harkis, aussi je vous prierai d'excuser l'émotion qui pourrait transparaître dans mon propos. Qu'il me soit permis de saluer Monsieur Hadj le directeur national du Souvenir Français qui nous honore de sa présence.


En 2012, le président de la République François Hollande s'engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des Harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France.

Deux ans plus tard, un plan d'une dizaine d'actions articulé autour de la reconnaissance et de la réparation est préparé, en concertation avec une vingtaine d'associations de Harkis, par le secrétaire d'Etat M. Kader Arif, chargé des anciens combattants et de la mémoire.

De ce plan national, je retiendrai principalement deux engagements du volet mémoriel : celui de transformer en lieux de mémoire les anciens hameaux de forestage qui accueillirent des harkis, conjoints et enfants de harkis après 1962, dans des conditions de vie extrêmement précaires, voire indignes, et celui de faire connaitre l’histoire des harkis, notamment au travers d’actions éducatives et culturelles.

Dans le contexte de la fin de la guerre d'Algérie, 69 hameaux de forestage furent créés en France pour accueillir les Harkis et délester les camps de transit de Riveslates, de Bourg Lastic pour ne citer que ces deux lieux.

Le Gers a eu aussi son seul hameau de forestage à Mirande, qui hébergea jusqu'en 1975,
144 personnes. Ce lieu de mémoire fut porté par un grand serviteur de l'Etat d'antan le sous préfet Bougeois qui a su convaincre le maire de l'époque André Beaudran d'accueillir ces soldats et leur famille en 1962.

Nous avons donc rendez vous ce 25 septembre à Mirande avec la mémoire, avec notre devoir d'honorer et de transmettre l'histoire de ces femmes et de ces hommes harkis, principalement à notre jeunesse.

La Région s'est inscrite dans cette exigence de transmission en soutenant en 2013 -au travers de son dispositif dit projet d'avenir destiné à valoriser les créations des jeunes-, un travail sur les Harkis réalisé par les élèves du lycée agricole de Valentées en partenariat avec l'ONACV et le Souvenir Français.

En 2016, elle renouvelle son attachement aux Harkis et à leurs descendants en participant à l'opération portée à nouveau par le Souvenir Français (soyez en remercié M. Monnier, M. Hadj) de réinscrire dans la mémoire cette période dans la vie gersoise et notamment de Mirande. Et de concevoir des panneaux pédagogiques retraçant la vie de ces Harkis mirandais pour accompagner la stèle voulue par le Président de la République en hommage aux Harkis que nous inaugurons ce jour.

Je veux saluer la participation dans ce projet des municipalités de Berdoues et de Mirande et la délibération qui a fait l'unanimité du conseil municipal mirandais de baptiser "hameau des harkis" le rond-point de Monclarc. C'est là un témoignage de reconnaissance en direction des Harkis.

Je veux aussi souligner la qualité du partenariat de cette opération qui a réuni l'Etat, l'ONACV, l'ONF, les collectivités territoriales, les archives départementales, les lycées de Mirande, le Souvenir Français, la fédération nationale des anciens combattants d'Algérie, la fédération du combattant du Gers, l'association des trois miroirs, les harkis et leurs descendants....

Et vous redire tout mon plaisir d'avoir participé au comité de pilotage que vous avez initié, Madame la sous-préfète, et conduit avec succès pour donner à cet évènement toute sa dimension. Soyez en vivement remerciée. Mes remerciements vont aussi à Mme Bagio, Mme Allabert et Mme Morineau et à tous les partenaires associatifs et institutionnels pour leur investissement respectif dans la réussite de cet hommage aux harkis.

Sans conteste l'unité est le premier des biens comme la première des forces. C'est donc unis que nous pouvons concevoir et concrétiser des projets d'envergure. C'est aussi unis que nous préserverons notre République de l'extrémisme, du fanatisme, de la xénophobie, du racisme pour un meilleur vivre ensemble dans le respect des valeurs de la République.

C'est tout le sens de cette opération qui est aussi celle de tous les Mirandais en gratitude de l'élan de solidarité que leurs ascendants ont témoigné aux Harkis, à mes ascendants.

Je remercie la 4ème génération de gascons descendants de harkis : Illian, Maé, Léo, d'avoir honorer par leur présence leurs grands parents et la République. Nul doute que vous serez les futurs serviteurs de votre Région, de votre pays.

Vive la République,

Vive la France.

Partager cet article

Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article

commentaires