Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 10:15

Il y avait du monde ce matin à Auch pour la cérémonie du 11 novembre. Il ne reste plus un seul "Poilu" mais le souvenir et l'hommage demeure. J'ai déposé deux gerbes de la Région, au cimetière puis au monument aux morts, en hommage aux 8 382 gersois qui ne sont jamais revenus de cette grande guerre et aux 1 429 disparus. Mais également en hommage au pays tout entier à ce million et demi de français qui tombèrent sur les champs de bataille, connurent les affres, l'effroi, la mort pour défendre l'intégrité de notre territoire. En mémoire à ces 430 000 soldats qui vinrent de toutes les anciennes colonies, de l’Afrique à l’Asie du Sud-Est, pour participer à une guerre qui aurait pu ne pas être la leur. En souvenir de ces 40 millions d’êtres humains, issus de tous les continents, morts ou à jamais blessés dans leur chair et dans leur esprit, à ces disparus, à ces soldats inconnus, ces anonymes, mais aussi à tous ceux qui survécurent, les rescapés, ces femmes et ces hommes qui connurent l'horreur d'une guerre à laquelle ils n'étaient pas préparés et qui devait etre la Der des Der..
La Première Guerre mondiale, comme tant de guerre le furent et, hélas, le sont encore, c’est l’histoire de la souffrance humaine, de cette souffrance infligée aux combattants et aux civils, les privations pour ces derniers, la peur, les blessures, la mort pour les premiers. 
C'est aussi au nom d’une certaine conception de l’humanité qu'il s'agit, par simple amour de la vie, d'en garder la mémoire et d'en faire vivre le souvenir avec la volonté farouche de maintenir la paix.

Partager cet article

Repost 0

commentaires