Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 21:39

Convaincue que l’Europe a besoin de nous pour écrire son avenir et nous d’elle, j’ai accepté de répondre à l’appel de José Bové et de Catherine Grèze et de rejoindre la liste EELV aux Européennes pour préserver ce que l’Europe nous a donné de meilleur : paix, sécurité, stabilité. Mais aussi pour réhabiliter son image ternie par les crises, par le repli nationaliste, la montée du populisme et pour réaffirmer la primauté du politique sur les intérêts économiques. Egalement, parce que l’Union Européenne doit compter parmi ses candidats des représentant(es) de la ruralité.

Depuis fin 2008, faute d’une orientation claire, l’Europe fait le nid des eurosceptiques. Pourtant, elle demeure l’échelon le plus pertinent pour débattre, pour faire des choix qui conviennent à nos concitoyens, pour apporter des réponses efficaces à la mondialisation. La poursuite de la construction européenne suppose une rupture avec l’individualisme et requiert une adhésion des citoyens autour d’un projet européen qui place l’Humain au cœur de ses préoccupations. Affirmer cette orientation exige des comportements qui favorisent la qualité de vie sur la quantité des biens de consommation, la volonté politique sur la puissance financière, le souci de l’être sur la prééminence de l’avoir.

L’Europe, je la veux sociale, écologique, respectueuse du vivant et de notre cadre de vie, démocratique, éthique. C’est cette vision de l’Europe de demain que je veux porter avec vous. Soutenons-là ensemble le 25 Mai !

Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 18:11

11/04/2014

CASTELNAU D'AUZAN

Biozan.JPG

Stéphanie proposait à la vente des plantes originales, des tomates précoces et des variétés de tomates anciennes.

Les 4 et 5 avril, à la salle polyvalente, a eu lieu le sixième salon Biozan. Le samedi après-midi, Fatma Adda, conseillère régionale EELV, est venue apporter son soutien à cette initiative et participer aux Assises locales du développement. Cette année, les thèmes du potager, des plantes médicinales et du petit élevage familial ont été développés. Un coin bourse aux plantes, tenu par les aînés de la commune, a permis d'échanger ou de récupérer des plantes. Les organisateurs reconduiront cette manifestation en 2015.

Sud-Ouest Gers

 

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 09:19

 

lycée agricole

A la demande des lycées, ils sont venus témoigner./Photo DDM. 

 

Les deux classes de terminale Bac Pro «Conduite et gestion d'une entreprise hippique» du

Lycée agricole de Valentées ont participé à un projet initié par l'équipe pédagogique :

«On les appelait les Harkis». L'objectif était de recueillir des témoignages de familles de Harkis

notamment celles qui ont vécu ou connu celui de Mirande. Des anciens appelés en Algérie ont

aussi été approchés pour apporter leurs expériences de cette guerre qui ne disait pas son nom.

Ces témoignages ont été illustrés par des productions artistiques, film documentaire, photos et

une installation plastique. Mais ces témoignages de ceux qu'on appelait «les Harkis» ont

provoqué une telle émotion qu'est venue l'idée d'en faire un recueil.

Ces écrits décrivent des souvenirs douloureux, éprouvants à la lecture mais aussi la dignité et

du courage de «ceux qu'on appelait les Harkis». Ils vivaient riches et heureux dans un pays

merveilleux, l'Algérie. Ils en ont été «arrachés». Certains avaient combattu dans l'armée

française lors de la Seconde guerre ont du faire des choix impossibles pendant «les événements

d'Algérie». Que devaient-ils faire ? Rejoindre l'armée de libération nationale du FLN ou l'Armée

française. Beaucoup de Harkis l'ont rejointe mais après le cessez-le-feu beaucoup, aussi ont été

massacrés. La France a autorisé leur retour en métropole. Dans le Gers notamment. Arrivés

dans des conditions matérielles difficiles avec des familles nombreuses, de 6 à 13 enfants

parfois, mal logés, peu de revenus, certains ne sachant ni lire ou écrire, certains n'ont pu

s'adapter mais d'autres ont su et pu trouver une place dans la société grâce à leur travail avec

le souci de faire suivre des études à leurs enfants.

Jeudi soir, au Lycée agricole, élèves et enseignants ont présenté leur travail de l'année devant

des Harkis qui ont témoigné dans ce projet. Cela permit de mieux connaître une période dont

«on ne parlait pas». Leur courage, leur dignité, leur fierté ont suscité émotion et admiration.

 

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 23:19


Avec le concours de l'Académie de Gascon de Seissan et de Radio Pais

(Une drôle de confession ! )
-+
Depuis sa mise en service, les murs de la salle des fêtes n’avaient certainement jamais entendu autant parler et chanter en gascon. Il a donc fallu la Prima deus Contaires pour que le temps d’une journée, la lenga nostra redevienne langue officielle d’une manifestation qui aurait du intéresser davantage les représentants des collectivités locales. Dommage ! Saluons cependant la présence de Mme Fatma Adda, Conseillère régionale qui malgré un emploi du temps fort chargé a assisté et d’ailleurs beaucoup apprécié les différentes prestations ainsi que François Rivière, Maire de Seissan et Alain Frémion, Président de l’Office de Tourisme. Organisé par Radio pais et cette année, par l’Académie de Gascon de Seissan, la réussite de ce « Printemps des conteurs », avec des jeunes du collège de Masseube encadrés par leur professeur d’occitan Jean-Jacques Dutaut-Boué, des conteurs de tous âges venus aussi bien du Béarn que du midi toulousain prouve que la langue régionale n’est pas prête à céder ses droits aux détracteurs. Dans la salle, l’exposition d’un échantillon de l’œuvre d’Honoré Dambielle, réalisée et aimablement prêtée par l’association Savès Patrimoine, faisait le lien entre le côté culturel et festif de la journée. Après les chorales d’Auch et de Préchac qui se sont produites lors du concours, sans compter celle de l’Académie de Gascon, on a aussi beaucoup chanté ce jour-là à Sansan : cantera lors de l’apéritif et pendant le repas. A se demander si certains ont pris le temps de finir leur assiette ! Après le passage sur scène de trois conteurs confirmés qui ont ainsi démontré que gascon, béarnais et languedocien sont bien une seule et même langue, malgré quelques variantes, c’est le trio Huma la craba qui a amené ensuite quantité de danseurs traditionnels sur la piste. Une belle journée autour de l’occitan, sa langue et ses traditions ! Aussi l’Académie de Gascon remercie vivement Mme Tachoires et la municipalité de Sansan pour le prêt gracieux de la salle des fêtes ainsi que Freddy Peyressaubes et Jean-Marc Sutto, les dévoués organisateurs. Le Petit Journal
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 10:19

Europe Ecologie Les Verts du Gers remercie les électrices et les électeurs gersois qui ont voté pour les candidats EELV à ces municipales : Nadia Baitiche Moine, Rui Oliveira-Santos, Bénédicte Mello, Henri Chavarot, David Pomies, Bertrand Rambour, Annick Jimenez, Jean-Paul Dugoujon, Alain Guermat. Par leur engagement, les Gersois ont montré leur attachement aux valeurs écologiques que nous portons au quotidien et aux principes qui fondent notre action en faveur de la protection de notre environnement et de notre santé. Surtout, et c'est particulièrement notable, ils ont exprimé par leur vote une volonté de faire gagner l'’écologie dans notre département.
Nos résultats sont en nette progression par rapport à 2008, avec une moyenne nationale de 10% et des futurs maires écologistes élus dès le premier tour notamment à Valence sur Baïse.

Mais force est de constater que ce scrutin local a été marqué par une faiblesse record de la participation des citoyen (e)s, mais également par l'affirmation dans les urnes de la progression du FN au niveau national. Il y a là un réel danger pour la démocratie. La situation impose de se rassembler pour réussir (c'est le cas à Auch, la liste d'union avec EELV l'emporte dès le premier tour) en particulier dans un contexte économique et social national et international difficile quand la crise du productivisme engendre souffrance et désespérance. Nos territoires ont besoin des écologistes dans les instances locales pour mettre en place la nécessaire transition écologique. C'est ce à quoi nos nouveaux élus EELV s'emploieront dans le cadre des nouvelles responsabilités qui leurs ont été confiées et dont ils mesurent l'importance. Bonne continuation à nos élus dans leur mandat communal et communautaire.

Repost 0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 22:17

A la commission permanente de ce jour, nous avons alloué quelques millions d’aides pour tout le territoire régional dans des domaines divers relevant ou pas de nos compétences dont  1160 234 euros à la mise en valeur de la langue et de la culture occitane, 344 112 euros à l’agriculture biologique... pour ne citer que ces deux mesures dans la culture et dans l’agriculture. Ce dernier montant n’inclut pas les subventions que nous avons votées à cette même séance pour la mise en place de point de vente bio et pour l’introduction des produits bio dans les cantines des lycées. Petit à petit nous faisons gagner du terrain au bio avec l’intégration cette année du département du Lot dans le Plan Bio 2014. Notre Région est également la seule à accompagner l’animation des opérations locales dans le bio. Cette volonté politique en faveur de cette filière en Midi-Pyrénées nous donne d’occuper la première place des Régions Françaises en matière d’agriculture biologique, la première place également pour les surfaces conduites en bio et la 3ème pour le nombre d’exploitations certifiées bio. Nous comptons bien poursuivre les efforts déployés pour maintenir notre classement et s’affirmer comme une Région du manger bien et bon. Enfin, parmi les départements qui se distinguent, je suis heureuse de rappeler que le Gers est le premier département français en grandes cultures bio.

 

 

Repost 0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 20:03

Une participation toujours importante à l'assemblée générale./Photo DDM Marc Gianetti.

Une participation toujours importante à l'assemblée générale./Photo DDM Marc Gianetti. 

Le président Claude Gardrat a ouvert l’assemblée générale du musée en présence de M. Pereira, directeur du comité départemental tourisme loisirs ; Mme Adda, conseillère régionale ; M. Laffont, maire adjoint de Simorre ; des présidents des offices de tourisme d’Arrats-Gimone, Lombez et L’Isle-Jourdain. Le rapport d’activité montre une association forte de 128 membres pleins d’allant, reconnue d’intérêt général et éligible au mécénat. Le musée progresse avec près de 1.500 visiteurs, 4 expositions, organise et participe à de nombreuses manifestations (en particulier avec le musée itinérant qui bat son record de sorties) et la création d’un compte Facebook. Financièrement, le musée se porte bien avec un budget de plus de 20.000 € et un résultat positif de 2.130 €, le marché et le musée itinérant étant les principaux acteurs de ce résultat. C’est donc vers un avenir serein que se projette le musée qui ouvrira le 30 mars avec une exposition sur la Poste rurale, les Journées patrimoine, une exposition d’été sur le thème «Lumières et Couleurs» et le marché Art et Gastronomie. Parallèlement sera mis en place un système numérique d’aide à la visite (qui complétera les écrits explicatifs), des actions ciblées de sauvegarde de la mémoire rurale et un audioguide. L’association se réorganise aussi à travers 6 domaines d’activité pour assurer un bon fonctionnement : musée, patrimoine, musée itinérant, marché et logistique, communication. Il faut aussi préserver les énergies et l’association lance un appel aux bonnes volontés. La fin de séance voit le conseil d’administration renforcé de Pierre Bernard, Thérèse Bourdoncle, Jeannette Brousset et Denise Ollivier ; la cotisation reste inchangée. Après les interventions des élus qui marquaient leur enthousiasme à la fois du travail et de la gestion garantie à la pérennisation de l’entreprise, une petite collation était proposée aux participants.

 

Dépêche du Gers

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 20:10

Publié le 19/02/2014 à 03:51, Mis à jour le 19/02/2014 à 08:06

Le ruban sera coupé traditionnellement avant que les nombreux participants ne rejoignent la salle des fêtes./Photo DDM, R. F.

Le ruban sera coupé traditionnellement avant que les nombreux participants ne rejoignent la salle des fêtes./Photo DDM, R. F.

 

La maison du peuple qui aurait fêté son centenaire en 2014 a en fait été inaugurée ce samedi 15 février, à 15 heures, du moins ses travaux de transformation et rénovation. De nombreuses personnalités étaient présentes : Christian Chassaing, secrétaire général ; Fatma Adda, conseillère régionale ; Françoise Casalé, conseillère générale ; Alain Broseta, président de la communauté de communes Val de Gers ; les architectes, maires voisins, conseil municipal. En raison du mauvais temps, la cérémonie sera réorganisée et débutera par les commentaires de l’édile sur les archives municipales et trésors de son patrimoine. La visite des locaux, agrandis, confortables, pratiques, lumineux dans un mariage de l’ancien et du moderne fera suite.

Suivaient les déclarations du maire et allocutions des personnalités. Pour Michel Boutillon : «C’est sur une note de satisfaction que je termine ce mandat, car quoi de plus agréable et valorisant que d’inaugurer sa mairie rénovée, un résultat positif qui efface quelques soucis et les difficultés pour une petite commune face aux arcanes administratives. Remerciements au conseil municipal qui a bien voulu envisager cette rénovation, aux architectes du CAUE (Philippe Bret en particulier) qui a proposé l’appel d’offres par le biais d’un concours sur les trois cabinets sélectionnés parmi les candidats. Le cabinet J.-M. Jourdain, Marie Pirot, Nicolas Brachet à Auch a emporté ce concours, merci pour la réussite de ce projet. Le financement étant le nerf de la guerre, j’adresse au nom de la commune, de la gratitude aux personnes et organismes qui nous ont aidés : l’Etat ; dotation équipements, 35 890 €; fond d’insertion aux handicapés, 21 160 €; Conseil Régional, 11 000 €; sénateur Aymeri de Montesquiou, 5 000 €. Nous avons suivi le plan financier à l’euro près pour un coût de 145 567 € HT (avec les fonds propres et un emprunt modeste de la commune)». Les invités apporteront la conclusion à cet événement, Alain Broseta pour la CCVG qui soutient les petites communes, le sous-préfet d’Auch qui fera l’historique de Moncorneil, enchanté par la richesse de ses archives, et puis les politiques évoqueront des arguments en rapport avec leurs fonctions.

 

DEPECHE DU GERS

                                                                                                                                          
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 21:36

 

lou-futur-copie-1.jpgAu lancement de l'édition "En attendant Lou Futur", c'était le mercredi 12 juillet à la Région.

J'y représentais le Pays d'Auch pour faire le bilan des actions réalisées dans le cadre du projet "la vie rurale, c'est pas de la science fiction".

Un projet qui a visé à appréhender l'évolution du monde rural en croisant des approches artistiques, culturelles, sociologiques, scientifiques, techniques ...et en privilégiant les dynamiques collectives (artistes, acteurs, territoires et société civile). Plusieurs territoires se sont inscrits dans cette démarche et proposer des spectacles, des ateliers, des débats et des échanges de pratiques. Le collectif d'artistes toulousains "indélébiles" a été retenu pour restituer le projet au travers de la BD. 

 

Lou-Futur1.jpg

Lou-Futur-3-copie-1.jpg

 

Repost 0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 17:06

Comme pour bon nombre de mes pairs, mon mois de janvier aura surtout été marqué par de nombreuses cérémonies de vœux, et notamment celles des communes de St Elix d'Astarac, de St Clarc, de Mirepoix, de St Jean Le Comtal, de Betcave Aguin, de Lartigue, de Villefranche d'Astarac et celles des communautés de communes de VVA/Hautes vallées et de Val de Gers, auxquelles j'ai eu l'honneur et le plaisir d'être invitée.

Chaque rendez-vous avec la population fut unique et des plus enrichissants et le tout dans une ambiance conviviale.

Si les cérémonies des voeux sont généralement l'occasion pour les maires de tracer le bilan des réalisations et de présenter les perspectives; celles de 2014 auront été discrètes sur les projets à venir, la campagne municipale oblige. Après une projection de son bilan, St Clarc mettait en lumière un employé municipal qui a sauvé la vie d' un ouvrier de l'effondrement d'un mur. Mirepoix rendait un hommage appuyé à une conseillère municipale récemment disparue. Betcave Aguin était placé sous le signe de la musique avec l'orchestre de Simorre, St Jean Le Comtal était placé sous le signe de l'émotion avec le départ du maire après 25 années d'exercice au service de l'intérêt général. Lartigue profitait des voeux pour inaugurer sa place et Villefranche pour insister sur la rénovation en cours de réalisation de sa salle de fêtes.

Je renouvelle mes remerciements aux édiles de nos villages de m'avoir donnée à vivre un temps fort de la vie locale et donc sociale avec nos concitoyens, de m'avoir permis de leur présenter des voeux au nom de la Région et en mon nom personnel. Ces cérémonies furent aussi pour moi l'occasion de rappeler les derniers dispositifs que la Région a mis en place pour les communes et inter-communalités dans le domaine de la rénovation énergétique et de l'accessibilité des bâtiments communaux. Et d'expliquer à nos administrés la réforme territoriale qui va redessiner la carte des collectivités territoriales et  redécouper les cantons dans un souci de rééquilibrage et de parité.


Repost 0