Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 11:31

Publié le 25/10/2013 à 03:53 | 2

Valence-sur-Baïse. Une eurodéputée en visite

Valence-sur-Baïse. Une eurodéputée en visite 

Bertrand Rambour (ancien premier adjoint au maire de Valence), ostéopathe, candidat EELV aux dernières cantonales sur le canton de Valence-sur-Baïse, en compagnie de Fatma Adda, la conseillère régionale «verte» gersoise, d’adhérents et sympathisants d’Europe Écologie-Les Verts (EELV), a accueilli Catherine Grèze, députée au Parlement européen, coordinatrice de la commission du développement, en visite dans notre département. Cette visite avait pour but de rencontrer un citoyen ayant réalisé un projet écologique. Ils se sont rendus chez Pascal Berger, conseiller municipal (ancien adjoint aux travaux), qui a transformé un ancien atelier en une magnifique habitation écologique avec cloison en botte de paille, isolation intérieure en terre et copeaux, chauffage au bois, panneaux solaires pour le chauffe-eau, il a également creusé une cuve de 30 m3 pour la récupération d’eau de pluie. Créant ainsi une importante réduction de ses coûts énergétiques, plus de fioul (1.500 €), diminution importante des factures EDF et eau. La députée européenne a été fort impressionnée par cette démarche écologique signalant que d’importants fonds européens vont être consacrés pour aider de tels projets permettant de préserver les emplois durables et non délocalisables.

Dépêche du Gers

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 22:47

 

 

Dépêche du Gers

 

 Publié le 23/10/2013 à 03:51, Mis à jour le 23/10/2013 à 08:49 |

vic-fezensac

Vic-Fezensac. Les Verts et la méthanisation

Vic-Fezensac. Les Verts et la méthanisation 

Bon outil de la transition énergétique, la méthanisation agricole tarde à décoller. A Vic, la famille Canezin, pionnière en la matière, ne regrette pas ce choix

Corine et Christophe Canezin sont habitués à jouer les guides. Il est vrai que les unités de méthanisation agricole comme la leur, sont très rares. Midi-Pyrénées n’en compte que trois et le Gers, une seule, la leur en attendant la seconde qui est en chantier du côté de La Romieu. Cette fois ce sont les écologistes avec à leur tête Catherine Grèze, députée européenne d’Europe-Ecologie les Verts de la région Sud-Ouest qui s’invitaient au domaine de Bautian où Christophe et sa sœur, à la suite de leurs parents, veillent à la bonne marche d’une exploitation de 240 hectares. Au parlement européen, l’élue pourra témoigner que «méthaniser à la ferme» qui est l’un des bons outils de la transition énergétique, n’est pas si simple. Surtout lorsque la crise du lait s’en mêle… Pour faire simple, les Canezin étaient encore «laitiers» avec 140 vaches lorsqu’ils décidèrent d’avoir recours à la méthanisation et à son revenu stable, lié à la vente d’électricité à EDF. Mais il leur a fallu abandonner le lait («payé 200 € la tonne alors qu’il nous en coûtait le double à produire») et se séparer de l’imposant troupeau. Du coup ce n’est plus avec le fumier et le lisier maison que carbure l’unité de méthanisation mais avec divers déchets verts… Toutes ces adaptations imprévues et coûteuses ainsi que les nombreuses difficultés administratives et autres, auraient pu décourager la famille. Mais il y a l’investissement à finir de payer (l’unité de méthanisation a coûté 480 000€ plus tout le travail d’auto-construction difficile à chiffrer ) et la volonté de maintenir à flots cette belle exploitation familiale qu’ils ont convertie au bio. Avec son unité de méthanisation, le domaine de Bautian produit l’équivalent des besoins électriques de la commune voisine de Marambat. Si tout va bien, l’investissement sera amorti fin 2015 soit après six ans de fonctionnement. La trésorerie de l’exploitation ne s’en portera que mieux.

                                                                                                                                                           B.D.

                                                                                                                                                                                 
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 15:37

DEPECHE DU GERS

Publié le 24/09/2013 à 09:01

collectivités locales

René-Pierre Halter, le directeur des services départementaux de l'Éducation nationale, hier./Photo DDM, Sébastien Lapeyrère

René-Pierre Halter, le directeur des services départementaux de l'Éducation nationale, hier./Photo DDM, Sébastien Lapeyrère  

Présentées hier aux élus du département, les nouvelles règles électorales suscitent de nombreuses questions. L’État met un dispositif en place pour pouvoir répondre.

Plus de 350 élus et secrétaires de mairies gersois ont participé hier après-midi au Dôme de Gascogne à Auch à la réunion annuelle d’information organisée par le préfet du Gers. Comme on pouvait s’y attendre, c’est la question de la réforme du code électoral présentée en fin d’après-midi, qui a suscité le plus d’interrogations. Les principaux changements sont l’abaissement à mille habitants du seuil au-delà duquel les conseillers municipaux seront élus au scrutin proportionnel de liste (lire notre édition d’hier), l’obligation de déclaration de candidature pour l’ensemble des candidats (la préfecture envisage l’enregistrement individuel d’environ 8 500 personnes pour 5 123 sièges à pourvoir), l’introduction de la parité dans les listes ainsi que l’élection des conseillers communautaires au suffrage universel. En mars 2014, 32 communes du Gers sont concernées par le scrutin de liste contre 8 seulement aux précédentes élections municipales. Pour les 431 communes de moins de mille habitants du département qui restent au scrutin majoritaire, il est toujours possible de présenter des candidatures isolées ou groupées, mais il sera désormais impossible de voter pour quelqu’un qui ne s’est pas porté candidat. Les choses se sont un peu compliquées lorsque fut abordé le chapitre de l’élection des conseillers communautaires, désormais élus au suffrage universel, en même temps que les conseillers municipaux. Pour les communes de plus de mille habitants, la liste des candidats au conseil municipal et la liste des candidats au conseil communautaire (établie selon des règles savantes) figureront sur le même bulletin. Les questions qui n’ont pas manqué de fuser malgré une présentation plutôt didactique en disent long sur le trouble qui risque de s’emparer des électeurs qui, dans les petites communes, étaient habitués à rayer allègrement les listes, voire à les compléter avec des noms de citoyens qui n’avaient même pas demandé à être élus. Débordé par les demandes, parfois très pointues, Serge Clos-Versaille, le directeur des libertés publiques et des collectivités locales n’avait pas toujours toutes les réponses sous la main. «Nous sommes nous-mêmes en train de nous familiariser avec ces nouveaux textes» expliquait le préfet Jean-Marc Sabathé qui a décidé de rallonger d’une semaine la période pendant laquelle on peut enregistrer sa candidature. L’État a mis en place un dispositif d’information pour les candidats et les communes. Il reste encore plusieurs semaines pour faire de la pédagogie et étudier chaque cas particulier. Il faudra ensuite faire passer le message aux électeurs.


École : le Gers a massivement adopté les nouveaux rythmes

Parmi les questions inscrites à l’ordre du jour (les contrats aidés, le surendettement, l’organisation de la DDT), le directeur des services départementaux de l’Éducation nationale René-Pierre Halter a dressé un bilan de la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires. Ce n’est pas une surprise, les Gersois ont été plutôt bons élèves sur le coup puisque dès la rentrée 2013, 191 écoles de 147 communes ont adopté les nouveaux rythmes. 39 écoles réparties dans 36 communes franchiront le pas à la rentrée prochaine. Dès cette année, 86 % des élèves du département suivent donc les nouveaux rythmes étalés sur quatre jours et demi. «Malgré un calendrier resserré, les débats ont eu lieu, les élus ont donné leurs positions, les parents et les enseignants ont été largement associés et tous les conseils d’école ont fait des propositions s’est félicité René-Pierre Halter. Une mise en œuvre réussie, mais une réforme qui fait grogner certains élus dont le président de l’association des maires, le sénateur Aymeri de Montesquiou, s’est fait l’interprète en soulignant son coût élevé pour les petites municipalités. Pour financer la mise en route de la réforme, il est néanmoins prévu un «fonds d’amorçage» de 50 € par élève (plus 40 € si la commune est éligible aux dotations de solidarité urbaine ou rurale) dont le paiement devrait intervenir pour un tiers dans le courant du dernier trimestre 2013. Soulevé par le maire Alain Tourné, un autre problème suscite l’incompréhension de certains élus : celui de l’exemption des écoles privées sous contrat. «Les écoles privées sous contrat ont la liberté de l’organisation de leurs enseignements. On ne peut pas leur imposer d’adopter les nouveaux rythmes scolaires» confirme le directeur des services de l’Éducation nationale.


Le chiffre : 5123

sièges à pourvoir > Élections municipales. Les 23 et 30 mars 2014 (dates à confirmer), les Gersois devront élire 5 123 maires et conseillers municipaux. La préfecture va mobiliser quinze agents pour enregistrer environ 8 500 candidats.

«Je demande à toutes les femmes de se mobiliser pour revendiquer les têtes de listes aux prochaines municipales : c’est la seule manière de faire augmenter le nombre de femmes siégeant dans les intercommunalités.»

Fatma Adda,

conseillère régionale

connectez-vous sur

www.ladepeche.fr

 
 

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 20:28

lycee-agricole.jpg

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 22:56
De nombreuses luttes et chantiers essentiels nous attendent. Je participerai aux journées d'été d'EELV à Marseille du 21 au 23 août. Elles seront un moment important pour "vitaminer" ma détermination. Je ne manquerai pas de vous en faire le retour et de donner envie à celles et ceux qui ne l'ont pas encore fait de nous rejoindre pour porter ensemble notre projet de société pour un mieux vivre ensemble! 



Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 21:40

Publié le 12/08/2013 à 03:50, Mis à jour le 12/08/2013 à 08:37

Du 12/08/2013 au 18/08/2013

Avec les artistes au centre, Fatma Adda et le maire de Villefranche; à droite, Minou Allenet et le président de la communauté de communes./Photo DDM, M. G.

Avec les artistes au centre, Fatma Adda et le maire de Villefranche; à droite, Minou Allenet et le président de la communauté de communes./Photo DDM, M. G. 

Beaucoup de monde assistait à l’inauguration de la Ronde des expos à laquelle participent, du 10 au 18 août, les huit villages de la communauté des coteaux de Gimone. Tous les maires et conseillers généraux étaient présents ce vendredi 9 août et aux côtés de Minou Allenet, la muse de cette Ronde, la conseillère régionale Fatma Adda marquait l’intérêt que porte la région à la culture et à cet événement. Tous les arts y sont représentés rappelait le maire, Claude Solles-Vidou, qui faisait également remarquer le nombre de première fois où un événement était né à Villefranche, à commencer par le Land’art.

Villefranche accueille deux artistes, la sculptrice Sylvie Dénéchère et le photographe Alain Lauga. Autour d’un apéritif dînatoire, ils purent expliquer leur travail et sentiment, heureux de voir autant de monde intéressé par leur art. Sylvie Dénéchère, sculpteur-céramiste travaille la terre, sa matière de prédilection, mais aussi la pierre et le bronze. Son travail a toujours été orienté vers l’Humain et sa dimension spirituelle. Alain Lauga, photographe, expose des photographies de corps et âmes, toujours en mouvement. Elles sont le reflet des hésitations, d’un moment du mouvement.

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 19:39

Publié le 09/07/2013 à 08:20

lycée agricole

De gauche à droite : Elisabeth Mitterrand, Fatma Adda, Vincent Labart et Pascal Laborde. Ils ont promis de se revoir à Toulouse !/Photo DDM.

De gauche à droite : Elisabeth Mitterrand, Fatma Adda, Vincent Labart et Pascal Laborde. Ils ont promis de se revoir à Toulouse !/Photo DDM. 

Pascal Laborde aura passé quatre ans à la tête du lycée agricole de Mirande. Une des plus courtes directions de l’établissement, mais l’une des plus marquantes. Homme au contact facile, il a rapidement établi des relations de confiance avec le personnel, les élèves, les parents, les élus et les milieux professionnel et associatif. Il va quitter Mirande pour prendre, à la rentrée de septembre, la direction du lycée agricole de Toulouse-Auzeville, le plus grand du ministère de l’Agriculture de Midi-Pyrénées avec ses classes préparatoires et ses nombreuses options.

A Mirande où il s’est «tout de suite senti à l’aise», il a voulu travailler dans le respect de tous, et, bien que Béarnais, il a tenu à apporter dans le travail un peu de piment «du Pays basque voisin». ça a marché. A la tête de l’établissement public d’enseignement qui, outre le lycée de Valentées, comporte le lycée agricole de Riscle, les deux exploitations agricoles et le centre de formation professionnelle et de promotion agriculture du Gers, il a su créer un état d’esprit d’équipe hérité du rugby. Avant son départ, il a dit sa satisfaction de voir les effectifs élèves confortés avec, dans les filières de bac pro, des listes d’attente d’une quinzaine d’élèves. Il part à Toulouse avec Vincent Labart, directeur du centre de formation professionnelle et de promotion agricole, qui a été aussi très efficace durant son passage à Mirande.

A Toulouse, ils pourront voir plus souvent les deux conseillères régionales, Elisabeth Mitterrand, membre de la commission permanente et présidente du conseil d’administration du lycée de Mirande, et la Mirandaise Fatma Adda, toutes les deux présentes au buffet organisé vendredi à l’occasion de leur départ.

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 21:50

EXTRAIT DU PETIT JOURNAL

Commémoration

Préfecture

Le Petit Journal | Générale | Christian Chassaing, Sous-préfet d’Auch, a déposé une gerbe
(Christian Chassaing, Sous-préfet d’Auch, a déposé une gerbe)
-+
C’est dans la cour « Jean-Moulin » de la Préfecture que furent commémorés les 70e anniversaires du Conseil National de la Résistance (CNR) et de la disparition de Jean Moulin. Un nom qui pour le grand public est synonyme de « Résistance ». Devant les porte-drapeaux, quelques présidents d’associations d’anciens combattants, aux côtés de Fatma Adda (Conseillère régionale), de Pierre Lasserre (vice-président du Conseil général) et de Patrick Fueyo, représentant M. le Maire d’Auch, le Secrétaire général de la Préfecture, Sous-préfet d’Auch, Christian Chassaing, lut le message ministériel et déposait une gerbe de fleurs. La sonnerie aux Morts retentit, puis les enfants de CE2, CM1 et CM2 de l’école Saint-Exupéry entonnèrent « La Marseillaise ». «… Continuons à honorer sa mémoire… » était-il précisé dans le message.
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 22:03

forum metier1L’apprentissage est une compétence majeure de la Région, aussi la Région Midi-Pyrénées fait de l’apprentissage une filière complète de formations, du CAP aux diplômes de l’enseignement supérieur, dans les métiers les plus traditionnels comme les plus innovants. 

 De,

- la création et au renouvellement des formations

- au financement du fonctionnement des Centre de Formation,

- au versement d’indemnités compensatrices aux employeurs

- et aux aides accordées aux apprentis pour indemniser une partie desfrais de transport, d’hébergement et de restaurationla Région Midi-Pyrénées accompagne et soutient l’apprentissage à tous les niveaux.

L’apprentissage en Midi-Pyrénées, c’est :

Þ 63 CFA  (dont 3 dans le Gers sur 10 sites de formations)

Þ 19 191 apprentis  (dont 1 119 dans le Gers)

Þ 750 formations  (dont 60 dans le Gers)

Le budget s'établit à 79,6 M € pour l'exercice 2013 dont 48,6 M € pour le fonctionnement des centre de formation, 3 M €  pour la rénovation et l’équipement des CFA et 28 M € pour les aides aux employeurs.

Le Conseil Régional initie et coordonne chaque année des actions de promotion sur tout le territoire de Midi-Pyrénées. Avec l’ensemble des partenaires (les trois Chambres consulaires, les Services de l’Etat, tous les Professionnels de l’orientation et de l’emploi, les Etablissements de formation, les Associations d’aide à l’hébergement et à la mobilité …) qui interviennent tout au long de l’année sur l’information et l’accès à l’apprentissage dans le Gers, il organise chaque année un Forum Apprentissage qui accueille une centaine de personnes. L’édition 2013 s’est déroulée le mercredi 3 juillet 2013 au lycée Polyvalent le Garros à Auch. J'y représentais la Région.

Cette manifestation a permis à de nombreux jeunes (souvent accompagnés de leur famille) et à des demandeurs d’emploi, d’obtenir toutes les informations utiles et d’effectuer des mises en relations sur des offres de contrats d’apprentissage.

 Etaient représentés au Forum les 3 Chambres consulaires du Gers, l’UT 32 de la DIRECCTE Midi-Pyrénées, tous les CFA intervenant sur le département du Gers.

o      le Centre de Formation d’Apprentis Agricoles du Gers

o      l’Ecole des Métiers de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat

o      le Centre de Formation d’Apprentis de l’Education Nationale

o      le CFA du Transport et de la Logistique AFT IFTIM

o      la MFR de Cologne

les principales structures de l’orientation et de l’emploi du Gers :  Cap emploi, le CIO, la MGI, la Mission Locale, Pôle-Emploi et des associations d’aide à l’hébergement et à la mobilité : ALOJEG et Voiture & Co.

Depuis cette année la Région finance un nouveau dispositif  d’accompagnement vers la signature d’un contrat d’apprentissage : « Ambition apprenti » favorisant plus particulièrement l’accès des demandeurs d’emploi à l’apprentissage.

            

 

Repost 0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 21:33


Lycée le Garros

(Mmes Viviane Artigalas et Fatma Adda sont reçues par Philippe Mary, Proviseur.)
Viviane Artigalas, Vice-présidente de la Région en charge de l’enseignement secondaire et des technologies de l’information et de la communication (TIC) effectue en ce moment des déplacements sur le territoire régional. Après un 1er déplacement dans les Hautes-Pyrénées, le 16 mai dernier, elle rendait visite dans le Gers et notamment mercredi dernier, tout d’abord à Villecomtal sur Arros (au Point visio-Public) puis, elle poursuivait son déplacement au lycée Le Garros. Elle y était reçue notamment par Fatma Adda, Conseillère régionale mais également membre du Conseil d’administration de l’établissement et par Philippe Mary, Proviseur.
« L’objet de ma visite » dira Viviane Artigalas « est de me rendre compte des différents travaux déjà effectués dans ce Lycée et qui ont été inaugurés à la rentrée 2012 (réaménagement de l’entrée, internat, construction d’un foyer -de 260 m2-, d’un abri pour 2-roues, etc.) et ceux qui sont à venir. Mais aussi du fait qu’il a été le 1er dans la première vague des établissements à être raccordés au très haut débit, j’irai donc voir le fonctionnement des ateliers. » Et de préciser :« La Région a récemment financé la restructuration du lycée Le Garros, en accordant une aide de 6,9 M€. »
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article