Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 21:54


françoiss
Ce plan pluriannuel d’investissement adopté en décembre dernier est financé à hauteur de 560 millions d’euros par la Région Midi-Pyrénées. Ce PPI intègre notamment des travaux d’accessibilité dans les  lycées, une déclinaison du plan Midi-Pyrénées Energie ainsi que des petits travaux de maintenance dont certains ont vocation à réduire les consommations d’énergie.

C e plan  se veut  donc une des réponses  au défi de la transition énergétique au sein des lycées de notre Région. 

Toutefois, lors du débat sur les décisions modificatives François Simon a soulevé une nouvelle fois certaines questions sur tout d’abord la méthode choisie pour mener le diagnostic de performance énergétique qui soulève de nombreuses interrogations de la part des gestionnaires et proviseur-es. De plus François Simon regrette que ne soit toujours pas prévue un volet formation des ARL sur les économies d’énergies.

Ainsi, dans cette intervention, le Groupe EELV propose qu’au sein des Equipes Territorialisées Régionales (ETR) au moins un ARL puissent  suivre une formation d’économes de flux .

Le Groupe EELV remet également en question les groupements de commande avec une structure privé et souhaiterait là encore que soient utilisées les compétences internes.

La transition énergétique passe par une attitude incitatrice notamment auprès des personnels des lycées.

Pour ces mêmes raisons, en Commission Permanente, le 1er juillet dernier, par la voix de Fatma ADDA, le groupe Europe Ecologie les Verts s’est donc abstenu sur la convention d’exploitation des installations énergétiques de chauffage et d’électricité dans les lycées publics de Midi-Pyrénées.

Repost 0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 16:05

Un dispositif mis en place par l'ARSAMIP en lien avec le Conseil Régional et le Crédit Agricole :

Safer Gascogne Haut Languedoc


Kelyn Laffargue, Jeune agricultrice, revient sur ce dispositif, qu'elle a testé et …approuvé.

 « Quoi de plus épanouissant pour un jeune agriculteur que de concrétiser son projet ? Le portage du foncier le permet en soulageant l'investissement de départ, générant ainsi une rentabilité suffisante pour dégager, à terme, un revenu minimum ; la Safer a contribué au montage du dossier et soutenu mon projet, c'est important pour faciliter une installation Hors Cadre Familial.
S'adapter aux règles du dispositif et vérifier qu'elles sont compatibles avec la mise en œuvre du projet est la condition fondamentale de sa réussite. Il est en effet primordial de bien étudier la faisabilité du projet au regard de l'obligation de conserver la destination des parcelles en portage ; par exemple, il n'est pas possible d'envisager un bâti sur ces parcelles durant toute la durée du portage. Pour ma part, j'ai quand même eu l'autorisation de planter quelques arbres à vocation paysagère. Etant la 1ère dans le Gers à bénéficier de cette aide, mon expérience pourrait servir de base pour améliorer certains fondamentaux du dispositif. 
Mon expérience intéresse beaucoup les jeunes agriculteurs qui me posent souvent des questions sur ce dispositif ; certains n'y ont pas droit puisque la condition suspensive aujourd'hui est l'installation « Hors Cadre Familial » ; l'accompagnement et le soutien de la profession et notamment de la Chambre d'Agriculture et de la Safer m'ont permis de mener à bien mon projet et de lui donner un avenir… Je recommande vivement aux jeunes agriculteurs hors cadre familial de souscrire à ce dispositif, qui ne manquera pas de les aider à conjuguer leur projet au futur.»


Le projet de Kelyn LAFFARGUE est indépendant des activités de  sa famille et sans rapport avec le projet de son concubin ; il est donc parfaitement éligible au titre du dispositif Portage du foncier, soutenu par le Conseil Régional, les Safer et le Crédit Agricole.
Motivée pour développer un élevage de canards prêt à gaver en réalisant une acquisition foncière sur la commune de Castex d'Armagnac, d'une superficie de 33ha sur lesquels elle va construire deux bâtiments, réaliser des parcours et produire  des céréales pour alimenter son élevage. Son projet est réalisé en partenariat avec la conserverie « Les Délices d'Auzan ».
 Son concubin est installé jeune agriculteur depuis 2007, bénéficiaire des aides JA en hors cadre familial, il développe une activité de gavage de canards avec un atelier de 1000 places sur une superficie de 65 ares. Son site de gavage est sur la commune de Loubedat à une vingtaine de kilomètre de Castex. Son activité est également contractualisée avec la conserverie « les Délices d'Auzan ».
A court terme ils souhaitent réaliser une société d'exploitation réunissant les deux sites de production.

Le portage du foncier permet de soulager l'investissement de départ et ainsi générer une rentabilité suffisante pour dégager un revenu minimum.

Fatma Adda, représentante du Conseil Régional auprès de nos instances, revient sur ce dispositif qui gagne à être connu…


« L'accès au foncier est le principal frein à l'installation des jeunes agriculteurs. Nous avons, au Conseil Régional de Midi-Pyrénées, fortement milité pour la mise en place d'un dispositif favorisant cet accès, notamment pour les jeunes agriculteurs hors cadre familial.
Ce dispositif est encore en phase d'expérimentation. C'est pour cette raison qu'il se présente sous la forme d'un appel à projet. Cela veut dire que chaque projet est pris en compte au cas par cas, et étudié par une commission dédiée. Une enveloppe budgétaire est inscrite au budget primitif de la Région à hauteur de 100 000 euros. Elle sera amenée à évoluer en fonction des besoins.
Après un an d'expérimentation, nous constatons que nous soutenons de beaux projets, innovants, qui n'auraient pas pu se faire autrement. Notre dispositif considère l'accès au foncier sous forme d'acquisition de propriété. Nous pensons que des dispositifs pour faciliter le fermage au travers de baux de carrières seraient aussi une alternative efficace. Nous soutenons  la Safer dans cette démarche. 
Le Conseil Régional Midi-Pyrénées a communiqué cet appel à projet à toute la profession, à tous les organismes qui interviennent à un moment ou à un autre dans la phase de transmission d'une exploitation agricole ou d'installation d'un jeune agriculteur. 
La signature d'une convention avec l'ensemble des Safer de Midi-Pyrénées est un des fondamentaux de la réussite de nos ambitions pour nos jeunes agriculteurs de Midi-Pyrénées. »



Repost 0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 10:05

RSPN Festival 18 & 19 mai 2013 100-1Beaucoup d'enthousiasme au festival des Pays de l'Himalaya

Après Lisle sur Tarn (81) l'année dernière, c'était au tour d'Auch d'accueillir le festival des Pays de l'Himalaya, événement initié par le Réseau Solidaire Pyrénées Népal, structure regroupant des associations humanitaires intervenant essentiellement au Népal et au nord de l'Inde, en faveur d'enfants ou de familles. Durant six jours, il était proposé au public de découvrir à la fois les richesses culturelles, l'histoire, les peuples et les actions menées par les bénévoles dans ces contrées du pied de l'Himalaya. Deux sites ont été mobilisés dans la ville à cette occasion : la bibliothèque-musicothèque et la Maison de Gascogne.

Livres, photos et contes à la bibliothèque

Durant la semaine, l'équipe de la bibliothèque-musicothèque d'Auch s'était mobilisée pour assurer à la fois une présentation d'ouvrages, une exposition de photos de haute montagne et des contes pour petits et grands. Autant d'occasions pour les visiteurs de laisser envoler leurs pensées vers ces pays fascinants.

Inauguration sous l'égide des relations France-Népal

C'est le sénateur Yvon Collin (du Tarn et Garonne), président du groupe interparlementaire d'amitié France-Népal, qui a coupé samedi le ruban inaugural du site majeur du Festival, à la Maison de Gascogne ; là étaient rassemblés les stands de huit associations humanitaires (dont une venue de Chamonix) , aux secteurs d'intervention variés et complémentaires, ainsi qu'un espace de philatélie et de numismatique installé par l'association Philajeunes, un bureau temporaire de La Poste (avec timbre et cachet philatélique spécial Festival), des jeux népalais, un coin lecture avec des livres sur le Népal, et un espace de restauration népalaise, fort apprécié. Accompagné du sénateur du Gers Aymeri de Montesquiou-Fezensac d'Artagnan, de la conseillère régionale Fatma Adda, du maire d'Auch Franck Montaugé et de Jean-Pierre Espiau, conseiller municipal délégué relations internationales et dirigeant du groupement régional Midi-Pyrénées Coop' Dév', M. le sénateur Collin se fit présenter chaque association exposante, guidé par le gersois Alain Scudellaro, président délégué du Réseau Solidaire Pyrénées Népal pour ce Festival.

Le programme des deux jours comprenait la conférence d'Alexis Boudaud et la projection appréciée de deux films sur la vie dans des villages isolés : «Himalaya, le village suspendu» et «Les sagesses du Népal». Deux intermèdes de danses népalaises ont  conforté l'ambiance originale qui régnait dans la Maison de Gascogne, où près de deux cents cinquante visiteurs ont été reçus dans ce camp de base de la solidarité internationale.

Développement du Réseau Solidaire Pyrénées Népal

Les dirigeants des associations exposantes se sont retrouvés le dimanche matin, pour établir un bilan provisoire, et déjà enthousiaste, du Festival 2013, enregistrer de nouvelles adhésions au Réseau, et esquisser des pistes de développement. La volonté de mutualiser leurs forces et connaissances du terrain a été réaffirmée ;  en projet : l'organisation d'un suivi des projets de chacun, et l'établissement d'une liste des contacts sur place. L'actualité géopolitique, l'ouverture au milieu de l'himalayisme et d'autres sujets ont nourri la réflexion collective. Une prochaine réunion du réseau désignera l'équipe qui prendra le relais de celle de Gers Himalaya pour l'organisation du prochain festival, et l'assemblée générale de l'automne 2013 sera l'occasion du renouvellement partiel du comité directeur pour la saison 2013-2014.

                                                                                                                                                                                                           Jacques Lesponne

Repost 0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 16:49
2013-05-18-local-fatma.jpg2013-05-18-local-fatma--5-.jpg



C'est à Mirande, à la permanence de Fatma ADDA, Conseillère régionale, que EELV32 s'est réuni le 18 mai dernier pour travailler sur les prochaines échéances électorales. "Mieux-vivre", un projet pour les gersois, construit avec les gersois, telle sera notre orientation pour les prochaines années. Les modèles socio-économiques et les modes de gouvernance actuels sont révolus et inadaptés. Nous avançons vers une période de transition, inévitable, donc prenons notre avenir en mains pour bouleverser l'ordre établi à notre insu et ne point le subir. Qui ne souhaite pas être en bonne santé, manger des produits sains, vivre de son activité, habiter une maison ou un appartement peu couteux en énergie, etc... ? Au delà des idées et du projet que nous portons, nous sommes conscient(e)s du mal être provoqué par les politiques d'austérité actuelles, et réalistes sur la pertinence et la nécessité de la transition écologique. C'est pourquoi, nous mobiliserons les autres forces de gauche, mais aussi toutes les personnes engagées sur le territoire et qui œuvrent activement pour améliorer durablement notre quotidien. L'écologie a déjà fait beaucoup de chemin depuis 30 ans, mais nous devons toujours faire mieux. Nous poursuivons notre travail et nous serons présent (e)s en 2014, afin de proposer aux gersois des alternatives crédibles.
EELV 
Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 20:02

gascognaterra.jpgLa Dépêche du Midi : ici

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 21:10

Fleurance. «Ethiquable» joue l'égalité

Publié le 24/04/2013 à 03:51, Mis à jour le 24/04/2013 à 08:28

fleurance

Hier matin chez «Commerce éthiquable», la seconde convention a été signée./Photo DDM, Florent Carly.

Hier matin chez «Commerce éthiquable», la seconde convention a été signée./Photo DDM, Florent Carly. 

Hier matin, dans l'entreprise «Ethiquable», la seconde convention Réseaulument égalité du département a été signée entre Rémi Roux, directeur de la Scop, et le sous-préfet de Condom Grégory Kromwell, en présence de Nicole Pascolini, déléguée aux droits de la femme et à l'égalité ; de Bruno Mattel, conseiller général ; Fatma Adda, conseillère régionale ; d'Alexandre Laffont, du Pôle Emploi, et des délégués du personnel. Depuis plusieurs années, sur le département du Gers, Nicole Pascolini, avec l'appui de l'association ID3 et le concours de nombreux partenaires, développe dans une perspective d'approche intégrée des actions significatives visant à réduire durablement les inégalités entre femmes et hommes dans tous les domaines de la vie sociale. Les acteurs ou actrices qui, au fil des années, ont participé à ces actions, ont souhaté aller plus loin dans la restructuration du territoire au travers de cette dimension «égalité». L'idée de la construction d'un réseau est née. Le slogan est «Réseaulument Égalité : chiche».

Hier matin donc, c'est Rémi Roux qui a ouvert la série des discours en présentant sa Scop qu'il a créée avec deux de ses amis en 2003. Il a mis en avant les prix pratiqués et la transparence, les échanges avec les petits producteurs des pays en voie de développement et des actions d'égalité. Il emploie 60 salariés, majoritairement des femmes (56 %) avec un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros. Un audit interne est en cours de réalisation pour l'égalité entre hommes et femmes.

Fatma Adda se félicite de voir signer dans le département la seconde convention (Latécoère Gimont est la première) sur l'égalité professionnelle et sur cette philosophie. Bruno Mattel poursuit sur ses Jardins de Cocagne où l'ambiance est sympa, sans stress, à l'image des dirigeants. Le sous-préfet a salué cette Scop, «signe de modernité» et d'une démarche innovante.

Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 21:04

CCFD Terre Solidaire APPEL : POUR EN FINIR AVEC L’ÉVASION FISCALE ET L’OPACITÉ FINANCIÈRE

 

Appel : pour en finir avec l’évasion fiscale et

l’opacité financière

Monsieur le Président de la République,

En février 2012, en réponse à l’interpellation du CCFD-Terre Solidaire en faveur d’un Pacte pour une Terre

solidaire (mob/agir/campagnes/pacteterresolidaire/), vous vous étiez engagé sur plusieurs propositions, et aviez

souligné en particulier « la nécessité de promouvoir bien plus fortement la transparence des flux financiers

internationaux, pour lutter d’une part contre les dérives d’une finance dérégulée, mais aussi combattre avec

beaucoup plus d’efficacité la fraude et l’évasion fiscales ».

Aujourd’hui, l’actualité confirme douloureusement l’analyse du CCFD-Terre Solidaire et d’un nombre croissant

d’acteurs de la société civile, et met au grand jour l’étendue de ce système opaque qui mine profondément la

démocratie, les ressources publiques et toute l’économie réelle.

Près de 25 000 milliards d’euros logés dans les paradis

fiscaux !

Chaque année, ce sont des dizaines de milliards de manque à gagner en recettes

fiscales pour la France, et des centaines de milliards pour les pays du Sud. La France a commencé à s’atteler à

la tâche, grâce notamment au travail des parlementaires qui ont introduit une exigence de transparence dans le

projet de loi de réforme bancaire.

La lutte contre l’évasion fiscale et l’opacité financière exige des réformes structurelles. C’est un défi politique

majeur de notre temps, au niveau français comme au niveau international.

C’est pourquoi, nous vous demandons de prendre les mesures suivantes :

Imposer aux institutions financières du monde entier de livrer au fisc les informations relatives aux comptes

bancaires détenus par les contribuables français (entreprises ou particuliers). Il s’agit là de transposer en

France la loi FATCA adoptée il y a déjà trois ans par les Etats-Unis ainsi que de chercher un moyen

d’étendre cette législation au bénéfice des pays du Sud.

Bannir les sociétés écrans, prête-noms et autres structures juridiques opaques, en créant des registres

nationaux et régionaux (notamment dans le cadre du G8 et de l’Union Européenne).

Etendre la transparence pays par pays, au-delà des banques françaises, à toutes les entreprises

multinationales bénéficiant de soutiens et de marchés publics.

Renforcer les règles actuelles en matière de répression de la fraude fiscale, et mettre en cause la

responsabilité des différents intermédiaires financiers.

Nous vous appelons, Monsieur le Président, à relever ce défi.


Liste des signataires

Cécile Renouard, économiste

Gaël Giraud, économiste

John Christensen, directeur de Tax Justice Network

Alvin Mosioma et Sandra Kidwingira, respectivement directeur et directrice des programmes de Tax Justice

Network-Africa

Pascal Boniface, directeur de l’IRIS

Gustave Massiah, économiste, responsable associatif

Thierry Philipponnat, secrétaire général de Finance Watch

Bernard Pinaud, délégué général du CCFD-Terre Solidaire

Guy Aurenche, président du CCFD-Terre Solidaire

Jean Merckaert, rédacteur en chef de la revue Projet

Eve Chiapello, directrice d’études EHESS

Monseigneur Jean-Claude Boulanger, évêque de Bayeux-Lisieux

Monseigneur Bernard Housset, évêque de de La Rochelle et Saintes et président du Conseil de la solidarité

Monseigneur Claude Schockert, évêque de Belfort-Montbéliard


Député-e-s  

Dominique Potier (PS)

Régis Juanico (PS)

Daniel Boisserie (PS)

Barbara Romagnan (PS)

Sylviane Alaux (PS)

Colette Capdevielle (PS)

Frédéric Roig (PS)

Jean-Louis Gagnaire (PS)

Eric Alauzet (EELV)

Danielle Auroi (EELV)

Annie Genevard (UMP)

Jacqueline Fraysse (GDR)

François Rochebloine (UDI)

Jean-Pierre Dufau (PS)

Jean-Marie Tétard (UMP)

Fabrice Verdier (SRC)

Richard Ferrand (SRC)

Jean-Philippe Mallé (SRC)

Jean-Jacques Urvoas (SRC)

Sénateurs-trices

Éric Bocquet (CRC), Rapporteur de la commission d’enquête sur l’évasion fiscale

Cécile Cukierman (CRC)

François Marc (PS) et Rapporteur général de la Commission des Finances

Maryvonne Blondin (PS)

Robert Hue (RDSE)

Frédérique Espagnac (PS)

 

Conseiller régional

Eric Loiselet (EELV)

Gérard Onesta (EELV)

Robert Lion (EELV)

Marie-Pierre Rouger (Bretagne Écologie)

Mathieu Bergé (PS)

Alice Leiciagueçahar (EELV)

Fatma Adda (EELV)

Gildas Drean (PS)

Guillaume Cros (EELV)

François Arcangeli (EELV)

Marie-Françoise Vabre (EELV)

Guilhem Latrubesse (EELV)

Marie-Christine Pons (EELV)


Eurodéputé

Yannick Jadot (EELV)


Repost 0
Publé par Fatma Adda
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 16:02

La Dépêche du Midi : ici

mi-mandat.jpg

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 15:54

Auch.jpg

La Dépêche du Midi : ici

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 21:03

Mesdames, Messieurs les maires

Je porte à votre connaissance le dispositif que nous avons voté à la plénière de ce jour  relatif à l'accessibilité des bâtiments publics qui dispose que les communes ou communauté de communes peuvent bénéficier d’une aide régionale de 25 % maximum (pour un montant de travaux plafonné à 100.000 € HT) dans la limite d’une opération aidée par an par collectivité.

 

Je vous informe également d'une autre mesure qui pourrait vous intéresser concernant la rénovation énergétique des bâtiments publics. Les communes ou communauté de communes peuvent bénéficier d’une aide régionale de 25 % maximum (pour un montant de travaux plafonné à 200.000 € HT) dans la limite d’une opération aidée par an par collectivité, sous réserve d’un gain d’au moins 30 % de la consommation énergétique et atteinte de la classe énergétique C au minimum.

 

Je rappellerai qu'en matière de rénovation énergétique des bâtiments publics, la Région soutient

déjà : 
 les logements sociaux publics : pour les logements classés avant travaux E, F, G (2.000 € / logt) et aussi "D moins" (1.500 €) à condition de se situer après travaux en classe C et de faire au moins 30 % d’économie d’énergie + un bonus de 1.500 € si atteinte du niveau BBC Effinergie Rénovation R ; 
 les logements sociaux communaux : subvention de 10 % plafonnée à 4.000 € à condition de se situer après travaux en classe C et de faire au moins 30 % d’économie d’énergie ; 
 tout bâtiment public : prêts bonifiés en partenariat avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI).

Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans vos projets.
Bien cordialement,
Repost 0