Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 11:33

il réjouit la population, en particulier de Mirande, qui salue cette démarche à son service.

Il inquiète le maire de la commune voyant dans cette implantation une éventuelle entrave à la préparation d'une succession familiale.

Il irrite le conseiller général du canton craignant qu'après 5 mandats, la perfusion lui soit arrachée.

Pourtant Mirande et son canton méritent mieux qu'une compromission au service d'ambitions personnelles !

C'est la raison pour laquelle, n'en déplaise à ces messieurs, j'ai décide de m'implanter dans ma ville de naissance pour informer des actions de la Région et accompagner au mieux les attentes et les projets de mes pairs et concitoyens. Mais aussi pour porter le fer contre les idées reçues... et les tentatives de ces mêmes qui souhaiteraient enfermer les élues femmes dans la figuration. C'est là ma responsabilité et mon engagement vis à vis des Midi-Pyrénéens et plus particulièrement de celles et ceux qui m'ont confié cette fonction en mars 2010. Je leur dois un devoir de transparence, de vérité et de résultats. Aussi, je suis plus que jamais déterminée à poursuivre le travail d'élue régionale passionnant que j'ai entrepris depuis mon élection à la Région pour le développement de ce territoire avec toutes celles et ceux qui le souhaitent.

Et que ces messieurs se le disent : ni leur arrogance, ni leur mépris et ni les dernières tentatives d'intimidations portées à mon endroit par l'un d'eux, n'entraveront ma détermination à remplir ma fonction au service des Midi-Pyrénéens dont les Mirandais.

C'est dit !

Maintenant, ces messieurs auront toutes les raisons de développer leur agressivité à mon encontre. Mais je les invite fortement à ne pas franchir la ligne rouge et à respecter les règles d'éthique qui incombent à tout élu digne de ce nom car je ne suis pas de celles qui courbent l'échine devant injustice, l'inconcevable et l'inacceptable.

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Humeur
commenter cet article