Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 11:25
SL375253.jpg
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Régionales 2010
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 17:25
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Régionales 2010
commenter cet article
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 10:06
tractvicweb.jpg
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Régionales 2010
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 21:00
Second temps fort de la campagne gersoise d'Europe Ecologie, après la soire avec Catherine Grèze à L'Isle Jourdain (le 1er février), la venue à Auch du second député européen s'est déroulée en plusieurs séquences, organisées par Fatma Adda, tête de liste départementale du rassemblement écologiste.

fromage.jpg
C'est d'abord au marché du jeudi, en basse-ville, que l'élu européen a pris contact avec les producteurs-vendeurs et les nombreux acheteurs, en partageant leur confiance dans les productions locales de qualité, et la chaleur humaine de cette forme traditionnelle de commerce de proximité.

fatmajosetrinquent.jpg
Ensuite, ce sera une pause conviviale chez Georges Nosella, président de la section départementale de l'Institut d'Etudes Occitanes (IEO), le restaurateur de la halle aux herbes se mobilisant depuis des années en faveur des langues régionales ; ses interrogations portent sur les moyens mis par le conseil régional pour la mise en oeuvre de son schéma de développement de l' occitan en Midi-Pyrénées. La présence de Guilhem Latrubesse, président du Partit Occitan et candidat d'Europe Ecologie dans les Hautes- Pyrénées, a permis des échanges riches avec quelques gersois présents, eux-aussi ardents défenseurs de la culture régionale.
En milieu d'après-midi José Bové animera, lors de l'inauguration du local d'Europe Ecologie, 23 rue du Pouy, la rencontre avec la presse locale, aux côtés des candidats gersois ; ce sera l'occasion pour Fatma Adda de souligner la diversité de leurs origines et de leurs compétences, et de rappeler les grands axes du programme régional.
José Bové développera, à l'intention des journalistes et des sympathisants présents, les sujets qui lui tiennent à coeur : l'évolution du monde agricole, les relations internationales, la transformation écologique de l'économie, ...
Un passage au quartier du Garros a ensuite permis d'autres rencontres avec des jeunes et des habitants intéressés par les idées de l'euro-député.

salle2.jpg
Dans une salle bien remplie (environ 120 personnes), la rencontre-débat du soir se déroula avec plusieurs intervenants :

Fatma Adda présenta les candidats gersois de sa liste, et les grands axes du programme pour : des emplois durables et non délocalisables, des services publics rendus à chacun (e), un tourisme attractif, une agriculture vivante et respectueuse, une formation professionnelle dans tous les secteurs économiques, une éducation populaire à tous les âges, des transports bien pensés, une politique ambitieuse en terme de santé, une culture partagée, enracinée et plurielle où la langue occitane aura une véritable place..., piloté par Gérard Onesta, en insistant sur la volonté d'imposer l'éco-conditonnalité des aides du conseil régional.

josesoir.jpg
José Bové prit ensuite la parole pour rappeler :

• son engagement paysan et l'évolution du monde agricole ;
• la place centrale de la question écologique, et le rôle des 14 euro-députés français ;
• l'inscription, dans la durée, de la démarche du rassemblement Europe Ecologie ;
• les propositions pour l'agriculture : relocalisation des productions, implication dans la restauration des collectivités locales, besoin d'un Etablissement Foncier Régional, aides à la reconversion progressive, nouvelles formes de travail collectif ;
• les questions d'énergie : le problème du nucléaire (centrale de Golfech, épuisement des réserves d'uranium, ..) , l'éco-construction, les énergies renouvelables, ..
• les apports de la démarche écologique : cohérence globale, mieux-vivre au quotidien, emplois locaux, …
Il développa ensuite le projet politique d'Europe Ecologie, avec la volonté de mettre en place des politiques concrètes au niveau des régions, pour, ensuite, changer la politique nationale ; seul parti de gauche à avoir une vision globale, ce rassemblement doit faciliter des actions harmonisées entre conseils régionaux.
Une mise en relation forte entre instances européennes et conseils régionaux sera nécessaire, d'autant plus que les 55 euro-députés Verts ont d'ores et déjà décidé la création d'un bureau de liaison avec les Régions d'Europe. Cela permettra de construire d'autres pratiques (qualité alimentaire, bien-être animal, protection de la bio-diversité).
Ces élections de mars 2010 seront immédiatement suivies par des Assises régionales, pour fixer les priorités du mandat de 4 ans.
Comme sujet de l'actualité locale, José Bové a évoqué le refus de vaccination contre la Fièvre Catarrhale Ovine, attitude pour laquelle 2 éleveuses d'ovins (bio) sont convoquées au tribunal le 16 mars, réclamant la liberté de vacciner (comme en Belgique et Allemagne) ; le député européen rappelle qu'il existe 8 variants de la F.C.O., alors que les vaccins n'en concernent que 2 .

Le débat avec la salle porta ensuite sur des questions très diverses :
• La conditionnalité des aides de la région :
- José Bové souhaite aider à la reconversion de l'agriculture, à partir d'un bilan carbone, avec des formes d'accompagnement technique ;
- il trouve le soja d'élevage aberrant, car ensuite on l'importe d'Amérique du Sud,où les pays producteurs doivent geler 22 M d'ha pour ce soja destiné à l'Europe ! Il a été étudié par la ministère de l'écologie (MEEDDAT) que si on augmentait ici de 7 % la production de protéines végétales, on économiserait 40% d'importations d'Amérique.
- il rappelle que l'introduction de la rotation des cultures détruit le risque de prolifération des insectes, comme cela se passe en monoculture
, et que les semences actuellement vendues imposent des apports ;
- il cite un projet en Aveyron, où l'INRA étudie le développement des semences fourragères paysannes : Midi-Pyrénées pourraient être région-pilote.
• La « confiscation du vivant » : la directive O.G.M. devra être révisée ; la mobilisation citoyenne – notamment dans le Gers – doit se poursuivre.
• La « décroissance » prônée par Europe Ecologie : pour François Simon, médecin et militant altermondialiste, il s'agit de la décroissance du système productiviste actuel, démarche reprise dans le slogan de campagne: « Changeons de rythmes » ; d'où l'importance des propositions sur les énergies renouvelables, les emplois non-délocalisables, la conversion de l'aéronautique, l'aide à l'installation d'agriculteurs - notamment bio- …
• Le sujet des retraites, lié au système productiviste (avec diminution des recettes sociales ): José Bové constate le chômage des jeunes et celui des séniors, alors que les gains de productivité vont à la rémunération du capital ; pour lui, le financement des retraites doit changer, et être basé sur la création de richesses : c'est une vision globale des transferts sociaux qu'il faut avoir, dans la reprise du débat dans lequel le départ à 60 ans est un acquis à sauvegarder, avec harmonisation des régimes de retraite.
• La langue occitane disparaît , « Radio Païs » n'est plus reçue à Auch, et le Gers n'a pas encore d'école bi-lingue; François Simon indique que le Parti Occitan est avec Europe Ecologie, et ses futurs élus ont prévu de développer ce patrimoine régional.
• Problématique de la désertification médicale : le conseil régional doit intervenir dans la réflexion transversale ( cf avis du C.E.S.R. Juin 2009) ; le projet de réforme des collectivités locales risque de réduire son domaine aux seules compétences obligatoires ; alors que prévention - accès aux soins - traitements contribuent transversalement à l'aménagement du territoire . On peut imaginer des appuis aux maisons locales de santé, sous forme de garantie d'emprunts, les 3 autres niveaux (hôpitaux de proximité, hôpitaux généraux et CHU CHR) étant de compétences Etat.
• Les projets de « fermes photovoltaïques » ne sont acceptables que hors terres arables productrices .

La rencontre se prolongea autour d'un pot convivial bio.
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Régionales 2010
commenter cet article
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 10:21
L-occitan-face-a-la-region-.jpg
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Régionales 2010
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 14:10
A Lectoure, le thème choisi par le comité gersois d'Europe Ecologie était « Santé et environnement », un des 16 points du programme régional que le rassemblement écologiste entend mettre en place en Midi-Pyrénées en mars prochain. En ouvrant la soirée, Fatma Adda, tête de la liste du Gers, présenta les autres candidats gersois, en soulignant la diversité de leurs compétences et de leur répartition géographique. Elle rappela le domaine d'intervention mineur de la région depuis la loi d'août du 13/08/2004 : la prévention en matière de vaccination, de lutte contre la tuberculose, la lèpre, les maladies sexuellement transmissibles et la possibilité à titre expérimental à certaines conditions particulières de participer au financement et à la réalisation d'équipements sanitaires. Elle dressa un état des lieux de la région Midi-Pyrénées, 69 500 personnes âgées sont en perte d'autonomie, la qualité et l'offre de soins sont menacées par le départ sans succession des médecins généralistes en milieu rural. Les services d'urgence sont saturés tandis que le gouvernement ferme hôpitaux et maternités de proximité (8 blocs opératoires sont menacés). La région doit se saisir de cette compétence pour en faire un axe structurant de son action. : une politique de prospection et de soin sur tout le territoire.

Premier intervenant, le docteur Claude Gallardo (Fleurance), candidat sur la liste du Gers, rappela l'historique de l 'évolution du lien entre environnement et santé, les impacts passant de la pollution bactériologique désormais maîtrisée, aux pollutions créées par l'industrie et la chimie ; les engagements de la puissance publique ont aussi été évoqués, tant de l'Europe (directives, recherche, interdictions,...) que du gouvernement français (résolutions du plan national santé-environnement). Les facteurs et les enjeux de ces politiques couvrent tous les moments de la vie quotidienne : air, eau, hygiène, comportements, alimentation, logement, déchets toxiques, sites contaminés, constructions, pollutions sonores, nanotechnologies, radio-fréquences, veille sanitaire, …. autant de sujets de recherche multidisciplinaire, et surtout de politiques publiques volontaristes. Enfin, s'agissant de l'accès aux soins en milieu rural, la récente présentation publique à Auch de l'avis du comité économique et social régional a montré, au-delà du fonctionnement du système, les spécificités de Midi-Pyrénées; le Gers est concerné par une sous-médicalisation dans trois zones.
 C'est alors le docteur François Simon (Toulouse), candidat Europe Ecologie en Haute-Garonne, qui développa deux grands points : • s'agissant de l'écologie , il est parti de l'aggravation des crises que connait l'histoire : économiques, sociales, environnementales, désormais dans un monde dont les ressources s'amenuisent, donnant des débats d'éthique sur la privatisation du vivant ; alors que les partis de droite continuent de contribuer à la destruction des ressources, il devient impératif de changer de système, par la construction politique d'un nouveau « projet de société » ; et ceci même dans un contexte régressif des compétences et des moyens financiers des collectivités locales (cf projet de loi gouvernemental) ;
• pour ce qui est de la compétence « santé » du conseil régional, on doit se l'approprier dans les deux volets majeurs :
- l'accès aux soins : l'assemblée régionale doit prendre en compte les inégalités territoriales, dans une organisation à 4 niveaux :
a) les maisons de santé locales, créées par des communautés de communes : la Région devrait garantir les emprunts contractés après attribution des subventions ;
b) les hôpitaux et maternités de proximité ;
c) les hôpitaux généraux, dans les villes chefs-lieux de département .
d) les centres hospitaliers universitaires régionaux.
- la prévention : elle concerne tous les citoyens; ex. : agriculteurs (pesticides) ; le constat des 13.800 nouveaux cas de cancers déclarés chaque année impose une action vigoureuse (60% des cas proviennent d'activités humaines et de comportements).
François Simon termina son intervention en citant quelques unes des 200 propositions du programme régional présenté par Gérard Onesta , tête de liste régional (qui viendra le 2 mars, à Mirande) :
− création d'un Institut de recherche des causes des cancers [ exemple de Séville ] ;
− formations à l'agriculture respectueuse, à l'éco-construction ;
− aides aux circuits courts de distribution alimentaire ;
− la maîtrise foncière, au bénéfice des terres agricoles (avec un Etablissement Public Régional),
− l'éco-conditionnalité des subventions du conseil régional.

Durant le débat avec la salle, plusieurs sujets ont été abordés :
− dans les cancers professionnels, intérêt souligné de réseaux épidémiologiques, notamment en direction des utilisateurs des produits agricoles et des additifs dans les industries agro.; Europe Ecologie propose des observatoires locaux de santé, compte-tenu du retard de la France ;
− la question des produits dangereux encore utilisés à l'étranger ;
− fréquence des cancers thyroïdiens, des cancers du poumon ( certains liés au travail de l'ail dans des locaux renfermant des produits de traitement ); réalités constatées dans les mono- cultures, les homologations ne portant que sur la matière active des produits, et non sur leurs adjuvants, dont on ne connait pas les interactions; Trois exemples ont illustré ces problématiques :
• l'amiante : dont les risques ont été découverts en 1890, et interdite en France en 1960 ;
• les O.G.M., pour lesquels des expériences ont montré des pathologies réversibles;
• les nano-particules : mêmes dimensions que l'amiante ; là aussi, projet Europe Ecologie d'un observatoire interrégional,
− autres sujets discutés :
> la démographie médicale : désertification due au non-renouvellement des médecins, et absence aussi d'accès à cette profession par la promotion d'infirmères ; le projet de « conseillers de santé » prévus par la loi ne comblera qu' insuffisamment ce manque ;
> les lobbys auprès des instances européennes avant les mises sur les marchés : Europe Ecologie entend augmenter fortement sa représentation à ce niveau.
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Régionales 2010
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 21:49
tractlectoureweb.jpg
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Régionales 2010
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 18:34

Le Député européen est venu soutenir Gérard ONESTA et Fatma ADDA dans la

région MIDI PYRENEES également.

Site d’Europe Ecologie Midi Pyrénées : europeecologie-midipyrenees.org et La

Dépêche, le 19 février 2010

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Régionales 2010
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 22:04
Sud-Ouest du 16 février 2010 3tetes.jpgpetitjournal.jpg
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Régionales 2010
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 18:21
tractauchrecto600.jpgtractauchverso600.jpg
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Régionales 2010
commenter cet article