Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 16:05

Publié le 11/04/2015 à 03:54

ASMA et ses actions humanitaires
ASMA et ses actions humanitaires 

L'association humanitaire ASMA (Amitié Solidarité Maroc) vient de tenir son assemblée générale annuelle, en présence de la conseillère régionale Fatma Adda, de Danièle Moncassin, représentant la mairie, et d'une partie de ses membres. L'association a pour but d'apporter un soutien humanitaire aux plus démunis vivant au Maroc et plus particulièrement la région de N'Zala. Ce soutien se manifeste par des aides dans différents domaines : éducation, agriculture, environnement, microéconomie, santé... Les actions menées par les bénévoles de l'association se traduisent concrètement par : le financement de projets locaux propices au développement d'activités de base, la sensibilisation des populations à la solidarité. En amont de cette réunion, un moment de partage et de convivialité avec le partage d'un repas où chacun a apporté sa contribution. Place ensuite au bilan de l'année, par le président Joseph Muniente, qui a fait état des actions menées sur le terrain dans ce secteur du Maroc : finalisation du complexe social et culturel (inauguration en 2015), réfection des canaux d'irrigation sur les douars (poursuite des travaux en 2015)... ; des travaux financés par ASMA par le biais de vide-greniers, marchés de Noël et les dons.

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 20:42

EELV «dans la convivialité»

 : 05 articles

Publié le 20/03/2015 à 03:51, Mis à jour le 20/03/2015 à 08:48

Élections départementales - Gers - Politique

Rassemblement «dans la convivialité» à la halle Verdier /Photo DDM .Nedir Debbiche
Rassemblement «dans la convivialité» à la halle Verdier /Photo DDM .Nedir Debbiche 

Sylviane Baudois, candidate Europe-Ecologie les Verts sur le canton Auch 3, s'exclame : «On peut s'engager dans la convivialité !» La preuve par l'exemple hier soir avec la rencontre de fin de campagne. Au menu,projection de diapositives sur la campagne - active ! - du premier tour des départementales, discussions autour des propositions, mais aussi gâteaux salées et autres quiches faites de produits locaux et de saisons. De quoi illustrer, là encore par l'exemple, le slogan «le dire c'est bien, le Vert c'est mieux.»

En continuité de l'idée de ce slogan, la conseillère régionale Fatma Adda, venue soutenir les 7 binômes présents dans le département, tranchait : «Si vous ne voulez pas que le label Territoire à énergie positive qu'a obtenu le Gers soit une coquille vide, il faut voter dimanche pour les candidats EELV, ils ont des tas d'idées !»

Car, sur le fond comme sur la forme, les écologistes insistaient hier sur leurs différences avec la majorité sortante. «Il doit y avoir du changement ! jugeait Georges Nosella, candidat sur Auch 3. Le fonctionnement du Département est aujourd'hui trop pyramidal, nous voulons plus de transparence, plus de participation des citoyens. D'ailleurs, nous mettons en place un forum à destination des citoyens qui se poursuivra bien après la campagne.»

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 20:20

Publié le 03/03/2015 à 03:52, Mis à jour le 03/03/2015 à 07:57

Élections départementales - Gers - Politique

Les élus EELV de la Région et les candidats pour les élections départementales du Gers étaient réunis vendredi soir à Auch./Photo DDM, Nedir Debbiche
Les élus EELV de la Région et les candidats pour les élections départementales du Gers étaient réunis vendredi soir à Auch./Photo DDM, Nedir Debbiche 

«On l'avait déjà fait dans le Gers, on revient vers les concitoyens dire nos choix de vote et qu'est-ce qu'on a fait avancer». Fatma Adda, élue Europe-écologie les Verts gersoise au Conseil régional, a tenu vendredi soir une conférence aux côtés de quatre autres conseillers régionaux de sa sensibilité.

Mais l'objectif était aussi de venir soutenir les candidats écolos aux prochaines élections départementales dans le Gers, à mois d'un mois du premier tour. «Quand des élus de notre sensibilité sont dans l'hémicycle, ils portent une voix différente, ils sont reconnus au niveau du travail, de l'apport d'idées nouvelles», assure Marie-Christine Pons, présidente de la commission économie sociale et solidaire à la Région.

Alors, justement, comment les élus écologistes ont-ils voté depuis deux ans, date de leur dernière conférence de presse dans le Gers ? «On a fait voter un dispositif d'aide aux salariés qui reprennent leurs entreprises, se félicite Gérard Onesta, vice-président de la Région. Nous avons mis en place un incubateur d'innovation sociale». «Sur le plan de transmission des exploitations agricoles, nous avons aussi fait bouger les lignes en faveur de davantage de bio», soutient Fatma Adda.

Autant d'arguments qui, sans aucun doute, seront développés lors de la campagne des élections régionales. Elles auront lieu en décembre prochain.

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 19:34

Publié le 02/03/2015 à 03:48, Mis à jour le 02/03/2015 à 07:48

Environnement - Mirande (32) - AG de la fédération

Trois heures d'un débat riche, hier matin à Mirande, sur l'avenir de la pêche de loisir./Photo DDM, N. Debbiche
Trois heures d'un débat riche, hier matin à Mirande, sur l'avenir de la pêche de loisir./Photo DDM, N. Debbiche 

Enrayer l'érosion du nombre de cartes et la crise du bénévolat dans les associations : c'est à ce double défi que doit répondre la fédération de pêche du Gers. Elle mise sur internet et sur des actions innovantes.

À deux semaines d'aller taquiner la truite, les pescofis gascons avaient rendez-vous hier matin à Mirande pour l'assemblée générale de la fédération départementale de pêche et de protection du milieu aquatique. Le président fédéral Michel Lançon a remercié son homologue de Mirande René Loubet et toute son équipe pour l'organisation de cette journée. Fatma Adda, la conseillère régionale d'Europe Écologie Les Verts, a souligné «le rôle reconnu des pêcheurs dans la préservation de l'environnement», remerciant les bénévoles, «de vrais passionnés», qui œuvrent dans les associations.

Des mots d'encouragement bienvenus dans un contexte d'essoufflement du bénévolat. Justement, en fin d'année, les AAPMA devront renouveler leur conseil d'administration. «Je suis conscient que la longueur du dernier mandat a laissé des traces et je comprends parfaitement la lassitude et le découragement ressentis par certains bénévoles sur le terrain. Mais dans la structure pyramidale de la pêche en France, le véritable socle du réseau associatif de la pêche de loisir c'est bien vous», souligne Michel Lançon. Constatant l'érosion des cartes de pêche «liée à de nombreuses causes», le président gersois ne se résigne pas. Michel Lançon appelle les associations à «prospecter en direction d'une nouvelle génération des bénévoles qui cherche à s'investir de façon certainement différente par rapport aux aînés. Il faudra accepter moins de disponibilité et moins de présence de leur parti accepter aussi des idées nouvelles.»

Des idées nouvelles, et même novatrices, la fédération du Gers n'en manque pas. Parcours no-kill, autorisation quasi générale de la pêche à la carpe de nuit, développement du float-tube : elle a multiplié les initiatives afin de coller à l'air du temps de la pêche de loisir. Pas étonnant donc que le Gers soit le seul département du Grand Sud à avoir déjà trois parcours de labellisation reconnus au niveau national : le parcours famille de Lupiac et les deux parcours «passion» de Galiax (pêche à la carpe) et Samatan (pêche aux carnassiers). «La classification de ces parcours permet une meilleure lisibilité des possibilités de pêche dans le département. Ils constituent aussi de véritables outils d'animation, de communication et de valorisation touristique.»

Le Gers se donne ainsi les moyens d'attirer au bord de ses rivières et lacs trois types de pratiquants : les débutants, curieux de découvrir ou de s'initier à la pêche; ceux qui préfèrent pratiquer en famille, en recherchant une pêche détente mais de qualité; les pêcheurs confirmés, enfin, qui recherchent un parcours spécialité. Ne manque plus au Gers qu'un parcours découverte. «Ce n'est pas le plus facile à trouver, reconnaît Michel Lançon car il est destiné à une population jeune, voire très jeune et ses caractéristiques doivent répondre à des critères encore plus exigeants.»


Dates à retenir

14 mars : ouverture de la pêche à la truite.

1er mai : ouverture de la pêche aux carnassiers.

23 mai : concours fédéral jeunes à Masseube (lac de l'île d'Ager).

7 juin : journée nationale de la pêche.

28 juin : concours fédéral à Cazaubon (lac de l'Uby).

D'octobre au 31 décembre 2015 : élections pour renouveler les conseils d'administrations des AAPPMA.

Mars 2016 : élections pour renouveler le CA à la fédération départementale.

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 19:39

Publié le 27/10/2014 à 03:50, Mis à jour le 27/10/2014 à 08:02

Agriculture - Vic-Fezensac (32)

Fatma Adda coupe le ruban./Photo DDM, Guy Castagna.
Fatma Adda coupe le ruban./Photo DDM, Guy Castagna.

L'agriculteur Christophe Canezin, en partenariat avec l'association Eden, a inauguré l'installation de biogaz agricole de la ferme de Bautian.

«Nous avons cofinancé ce projet, sur la partie des travaux et des études, avec, bien sûr, des cofinancements européens. Ce projet fait vivre une structure que je soutiens. La Région a signé une convention avec l'Etat sur la méthanisation, en juillet 2013. L'ambition de la Région c'est d'avoir, d'ici 2020, une centaine d'unités sur la région Midi-Pyrénées. Deux autres projets vont voir le jour, l'un à Aux Aussat, sur le canton de Miélan, et l'autre sur le canton de Samatan», devait dire Fatma Adda, représentant le président de Région, avant de couper le ruban.

Des visites de l'installation ainsi que plusieurs forums-rencontres, et plusieurs débats, ont été organisés pendant deux jours, notamment avec la Scop Aria Energie, conceptrice de l'installation. Pierre Labeyrie, l'initiateur de ce projet, Pierre Lebbe (Hautes-Pyrénées), Jean Mineur (Ardennes), ont répondu aux questions des visiteurs. Et des explications ont été données sur les premiers projets français agricoles (une vingtaine en France). L'intervention de Michael Koettner, IBBK, spécialiste du biogaz dans l'agriculture allemande, a été très remarqué. Travaillant pour la Chine, il a expliqué les différences avec l'Europe.

Fatma Adda a rappelé que les journées de biogaz, qui se tiendront à la Région, auront lieu, pour leur seconde édition les 19, 20 et 21 novembre.

Le bio gaz fait des émules...

Dépêche du Gers
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 21:01

Publié le 16/10/2014 à 03:50, Mis à jour le 16/10/2014 à 07:54               Dépêche du Gers

Politique - Auch (32) - Politique

Fatma Adda a organisé ce débat entre Ph. Martin et G. Onesta./Photo DDM, Nedir Debbiche
Fatma Adda a organisé ce débat entre Ph. Martin et G. Onesta./Photo DDM, Nedir Debbiche 

Une soixantaine de personnes avaient répondu hier soir à Pavie à l'invitation de la fédération du Parti socialiste du Gers et d'Europe Écologie Les Verts 32 pour parler d'un sujet qui agite sans doute plus la classe politique que les citoyens : la réforme territoriale. Philippe Martin, député PS et président du conseil général, a débattu pendant une heure avec le Tarnais Gérard Onesta, vice-président EELV du conseil régional. Verbatim...

Philippe Martin : «La réforme de 2014 vise plutôt à faire le constat d'un essoufflement de la décentralisation. Elle vise à améliorer l'efficacité de l'action publique. Je suis comme était François Mitterrand, cantonaliste... ça va faire hurler Gérard !»

Gérard Onesta : «Je souhaite ardemment une réforme territoriale mais qui prenne en compte la réalité de nos territoires. (N.D.L.R. : sur le redécoupage des régions) On est partis de la cartographie, quelle erreur ! On nous dit : avec ces grandes régions, on nous verra de Shanghai, mais plus de km2 ça ne suffira pas s'il n'y a pas plus de compétences. Ces grandes régions dessinées de bloc à bloc, ça crée une trouille des petites communes. Il faut qu'on trouve une assemblée qui représente ces territoires-là. C'est pour ça que je plaide pour deux assemblées, un qui représente les citoyens et l'autre les territoires.»

Philippe Martin : «Celui qui présidera cette nouvelle grande région sera un grand manager public qui nouera des alliances avec des régions de pays voisins. Mais le danger, c'est celui d'un manque d'incarnation. L'un des signes de l'essoufflement de la décentralisation, c'est la forte abstention qui a gagné les scrutins locaux. On ne va pas créer des postes frontières entre les régions. Je suis en train de penser au type de Guéret qui va devoir travailler avec celui d'Hendaye.»

Gérard Onesta : «Une région qui va de Biarritz à Guéret, je ne l'avais pas vue venir. La plus grande aberration de ce redécoupage territorial c'est d'avoir coupé l'Occitanie du Nord, j'en veux beaucoup au législateur.»

      Dépêche 
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 20:48

Publié le 21/09/2014 à 03:52

Samatan (32) - Enseignement

Jean Paoletti a souligné la solidité du lien entre ERDF et le lycée Clément-Ader au travers des formations dispensées dans la branche technique électricité. / Photo DDM MA
Jean Paoletti a souligné la solidité du lien entre ERDF et le lycée Clément-Ader au travers des formations dispensées dans la branche technique électricité. / Photo DDM MA 

La réputation d'excellence du lycée des métiers Clément-Ader à Samatan n'est pas une légende. Sa notoriété et son rayonnement sont d'ailleurs soulignés en cette rentrée par le chiffre record des inscriptions (une première depuis 1992).

La direction territoriale ERDF du Gers n'en doute pas, qui depuis 2008, a noué un partenariat resserré avec l'établissement. En cette rentrée de septembre, l'entreprise a souhaité renforcer ce partenariat pour aller plus loin dans le parcours de la formation de ses jeunes apprentis, formés à Clément-Ader, dans la déclinaison d'un accord – cadre entre l'Education nationale et ERDF.

C'est ainsi que le directeur régional ERDF Midi-Pyrénées Sud, Jean Paoletti (accompagné du directeur territorial, Christian Bresson et du DRH Eric Lafabrège) et le proviseur Sébastien Julé viennent de signer une nouvelle convention axée essentiellement sur la sécurité tout au long des parcours de formation incluant les travaux sous tension sur le réseau électrique. Pour cet événement, le proviseur avait convié les élus de la communauté de commune dont le président Hervé Lefebvre, également maire de Samatan, le conseiller général René Daubriac, la conseillère régionale Fatma Adda, l'inspecteur d'Académie, R.-P. Halter, le président du GRETA, des membres du CA du lycée et des stagiaires. En février dernier, une première convention était signée entre les deux partenaires, mettant à la disposition du lycée six transformateurs électriques «recyclés» pour permettre la mise en pratique de cet enseignement en toute sécurité. Ces appareils ont contribué à la modernisation du plateau technique du lycée. Au travers de ce partenariat, ERDF va contribuer au maintien des compétences des enseignants à la pratique des travaux sous tension, gage du maintien dans le temps de leur habilitation de formateurs. Dans le même temps, le lycée va s'assurer que les stagiaires d'ERDF en formation initiale par l'apprentissage et ceux de la formation continue pour adultes maîtrisent les règles de sécurité liées aux travaux électriques dont on sait la dangerosité.

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 12:32

 

Claude Gauthé, ancien maire et actuel président du comité local des anciens combattants, a déposé une gerbe en mémoire des 10 Mirepéciens morts pendant la 1 re Guerre mondiale./Photo DDM, S.Lapeyrère
Claude Gauthé, ancien maire et actuel président du comité local des anciens combattants, a déposé une gerbe en mémoire des 10 Mirepéciens morts pendant la 1 re Guerre mondiale./Photo DDM, S.Lapeyrère 

«Mort pour la France.» Ces mots ont retenti dix fois hier matin à Mirepoix pour le centenaire de la Grande Guerre. Cette fameuse «Der des Der». Et cet appel des poilus était particulièrement poignant. Etayé par un travail historique, chaque nom est devenu une histoire, un parcours de vie qui s'est souvent soldé par un décès dans d'atroces souffrances pour défendre la mère patrie.

A l'invitation d'Alain Abeillé, conseiller municipal, environ 100 personnes s'étaient réunies autour du monument aux morts de la commune. Dans les rangs, l'ensemble des élus du canton avaient fait le déplacement, encadrés par les représentants d'associations des anciens combattants du Souvenir français et de l'ANACR.

Tous ont rendu hommage à «l'épouvantable» tribut ponctionné à ce petit village peuplé à l'époque de 180 habitants. Mais également au monde, au pays tout entier et, bien sûr, au département en particulier. Plus de 90 000 Gersois ont été mobilisés en 1914. 8 382 d'entre eux ne sont jamais revenus. Sans parler des 1 429 disparus, des 3 604 mutilés et réformés ou de ces 2 341 veuves laissées dans le chagrin. Fait plus rare, l'engagement des femmes a été largement salué par la conseillère régionale, Fatma Adda : «Surtout dans un département rural comme le nôtre, n'oublions pas que, grâce à leur courage, elles ont tenu les champs, soigné les ‘gueules cassées'et fait tourner l'économie des villes.»

Comme toutes les guerres, celle-ci a laissé des stigmates irréversibles. Que l'on se remémore toujours avec émotion autour des 400 monuments aux morts du Gers. «Mes deux grands-pères se sont engagés. L'un d'eux a laissé un bras dans les tranchées. Aujourd'hui, c'est aussi le respect des anciens», glisse Nicole, domiciliée à Tourrenquets. Un respect que tous continuent de transmettre aux jeunes générations. Car, comme l'a rappelé Alain Cheymol au nom de l'ANACR, «la paix n'est pas une heureuse fatalité.» Quel écho en ce moment.

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 09:54

Malgré un public clairsemé

(Place à l'opérette ! )

Elle se sentait un peu seule la centaine de spectateurs qui avaient pris place, soit sur les chaises,soit sur les gradins du Théâtre de Verdure pour assister à la première représentation de musique classique donnée à Seissan. En ouverture La Lyre Seissanaise associée à l’Harmonie Massylvaine sous la baguette de Rémi Lacoste a donné le ton de la soirée en interprétant des extrais d’airs connus comme la Flûte Enchantée ou Casse-Noisette sans oublier l’incontournable Carmen. Place ensuite à la troupe des Chants de Garonne dirigée par Jean-François Gardeil, 25 comédiens, 3 musiciens, 12 tableaux qui ont fait pénétrer le spectateur aussi bien dans le domaine de l’opéra classique que de l’opérette ou de la comédie musicale mais aussi dans l’opéra chinois ou indien, une découverte pour beaucoup ! La Compagnie Chants de Garonne, ce sont des professionnels qui jouent pour tout public, chaque tableau étant présenté avec beaucoup de pédagogie mais aussi d’humour, avec même parfois une petite touche de régionalisme, manière de rappeler que la grande musique a aussi sa place en terre occitane. Parodiez, parodiez, ça amuse et il en restera toujours quelque chose, semble être la devise de la troupe de Jean-François Gardeil. Même professionnalisme du côté des techniciens, changeant les décors en un tour de main tandis que les comédiens réapparaissaient avec de nouveaux costumes, laissant à peine le temps de présenter le tableau suivant. Tout s’est donc enchainé à grande vitesse, confirmant que le Théâtre de Verdure peut prétendre à une vocation artistique de haut niveau. Ce n’est pas le succès mitigé de cette soirée par manque de public qui va décourager François Rivière et son équipe. Des choses sont certainement à revoir, notamment la publicité. La présence de Franck Montaugé, Maire d’Auch et de Fatma Adda, Conseillère Régionale ne pouvaient que conforter le Maire dans sa volonté d’amener la culture en milieu rural.

Le Petit Journal
Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 00:06

Le mercredi 2 juillet dernier, le Forum Apprentissage « tous secteurs professionnels » s'est déroulé à la Maison de l’Agriculture à Auch. Cette action de promotion sur le territoire de Midi-Pyrénées a été initiée par le Conseil Régional. C’est le Bureau Territorial du Gers de la Région Midi-Pyrénées, avec ses partenaires les Chambres consulaires, et les professionnels de l’orientation et de l’emploi qui ont animé la matinée. L’ouverture a été faite par Stéphane MINGUET, membre de la Chambre d’Agriculture référent de la Commission emploi-formation et Mme Dominique LHOSTE-RESCLAUSE, Directeur de la Chambre d’Agriculture. Ils ont rappelé les missions de service public déléguées à la Chambre d’Agriculture depuis 2007 sur l’apprentissage agricole. La Chambre d’Agriculture, en 2013, a eu 119 contacts avec des jeunes et 78 contacts avec des entreprises. 55 jeunes ont été orientés vers des employeurs potentiels, 30 % des demandes satisfaites se sont conclues par la signature d’un contrat. 73 contrats d’apprentissage ont été accompagnés en plus de l’enregistrement des dossiers. Mme Fatma ADDA, Conseillère régionale, a rappelé les engagements de la Région pour l’apprentissage en matière de formation (700 formations pour Midi-Pyrénnées) et  d'engagements financiers en faveur des apprentis et de leurs employeurs. Mme Dominique CLUSA-WEBER, Directrice de l’unité territoriale du Gers de la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi), a, quant à elle, insisté sur l’employabilité des apprentis à la sortie des formations et sur les niveaux de qualification accessibles par l’apprentissage (du CAP à l’école d’ingénieur). Deux témoins étaient également présents, MM. Didier BAJON et Maxime PERES venus présenter leurs parcours d’apprentis agricoles. Ce forum s’adressait aux scolaires, aux jeunes, aux demandeurs d’emploi, aux adultes accompagnant des jeunes, aux professionnels de l’orientation et à toute personne intéressée par la voie de l’apprentissage. La fréquentation du forum, c'est la venue de 80 personnes, dont 54 en recherche et intéressées par la voie de l’apprentissage. Toutes les personnes qui sont venues habitent dans le Gers et 20 % des présents en recherche habitent Auch. Le forum s’est articulé autour : d’ateliers d’information sur le contrat  d’apprentissage ; de présentation des métiers ; d’un affichage d’offres de contrats d’apprentissage ; de la présence des CFA avec leurs offres de formation.

La Volonté Paysanne

 

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Revue de presse
commenter cet article