Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 16:59

inauguration2010.jpg

Mesdames, Messieurs les élus,
Monsieur le Maire,
Madame la Présidente,
Mesdames, Messieurs,
Je voudrais d'abord dire à Mme la Présidente, tout le plaisir que j'ai à assister au salon des arts de Saint-Martin. Je disais à l'instant à M. le maire que ce salon n'a rien à envier aux grandes villes. Il y a de la chaleur, du coeur, de l'expression, des sentiments...Il y a des artistes talentueux qui maîtrisent leur art et le déclinent chacun à sa façon.
Je tiens aussi à relever que la communion naturelle des artistes provenant du Gers et d'ailleurs est née de la volonté, de la détermination de la municipalité et de votre association, Mme la Présidente, de faire entrer Saint-Martin dans la culture.
Vous avez été M. le Maire, Mme la Présidente, les architectes d'un espace vivant où convergent les savoir-faire conjugués aux talents. Je vous remercie de m'y accueillir, je vous remercie de m'y avoir conviée et d'avoir invité cette large assemblée dont le nombre illustre la reconnaissance pour ce salon et que le temps confirme.
Treize ans d'âge et toujours la même attractivité pour ce salon force le soutien de la Région qu'elle renouvelle encore cette année.
Je voudrais vous assurer de mon appui pour promouvoir ce secteur dans les limites des financements de la Région que la suppression de la taxe professionnelle impacte durement, contraignant la Région à des réductions drastiques.
Depuis toujours, je m'inscris dans la défense de la culture. C'est le message que je porte et que je continuerai à porter comme je l'ai fait dernièrement dans les assemblées de la Région.
Je voudrais enfin remercier les artistes et féliciter les organisateurs de cette manifestation et l'ensemble des bénévoles de votre association sans qui le Salon des Arts de Saint-Martin ne serait pas ce qu'il est.
Maintenant, je vous engage à une promenade, seul ou accompagné, dans le calme de l'après vernissage pour écouter ce que les artistes nous confient, pour découvrir ce qu'ils veulent partager avec nous.
Je vous remercie, Mesdames, Messieurs de m'avoir écoutée.

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Discours
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 09:25

Discours de Fatma Adda lors du vernissage, le mardi 3 août 2010.

saint-martin2
Mesdames, Messieurs les élus,
Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs,

Fêter l'art dans notre ville me permet tout d'abord de féliciter M. Bernard Dorey et l'association des Arts en Gascogne qu'il préside pour leur implication dans la vie culturelle mirandaise.
Les moments forts de notre département, que sont les festivals, ne doivent pas nous faire oublier qu'ils ne sont pas seuls à représenter la Culture. Nous devons garder à l'esprit le sérieux du travail des artistes amateurs éclairés qui ne ménagent pas leur temps pour créer et offrir du plaisir à nos esprits. Si vous avez l'impression de n'être que des petits poucets de la vie culturelle gersoise, rappelez-vous dans le conte, chaque petit caillou laissé derrière lui a marqué son chemin comme vos oeuvres jalonnent votre parcours d'artiste. Et, vous, artistes désormais célébré, vous n'avez certainement pas oublié tous ces petits cailloux qui vous ont conduit au succès.
Il suffit de visiter cette exposition "l'été des arts en Gascogne" pour découvrir la diversité des artistes gascons (du Gers ou des départements limitrophes), la beauté, la diversité et la richesse de leur production. Et le talent reconnu de Françoise AMADIEU, invitée d'honneur ne peut que conforter les artistes amateurs dans leurs aspirations. Sa technique qui consiste à transformer, une matière au départ insignifiante car vouée à la déchetterie, la magnifier et la rendre intemporelle relève de l'excellence dans les pratiques artistiques. Ce savoir-faire nous invite aussi à une réflexion sur la valeur des matériaux lorsqu'on envisage la finitude des ressources naturelles.
Tout artiste crée par son talent un événement qui, reconnu et de qualité comme celui-ci dans notre Astarac, montre combien Culture et Ruralité ne sont pas antinomiques. C'est pourquoi, il me paraît indispensable de maintenir des financements croisés entre les collectivités locales, le Département et la Région, ce qui est, malheureusement, remis en cause par la réforme territoriale qui nous est proposée. Bien sûr, je n'oublie pas non plus le rôle important des responsables de notre commune dans la réalisation et la réussite de ces moments privilégiés de culture et de convivialité.
Merci à tous d'être venus si nombreux. Votre présence est pour ces artistes un gage de reconnaissance et de partage. Je sais que vous reviendrez avec des amis et que vous saurez vous faire les ambassadeurs d'un tel événement.

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Discours
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 20:44

Discours de Fatma Adda lors du vernissage, le mercredi 28 juillet 2010.


Mesdames, Messieurs les élus,
Madame la Présidente,
Mesdames, Messieurs,
Une inauguration est toujours un moment heureux qui récompense les efforts et l’implication de tous les acteurs autour d'un événement dont vous n'avez pas ménagé votre peine pour en faire un temps fort de la vie culturelle de Belloc-Saint-Clamens et de la vallée de l’Astarac.
Un rendez-vous très attendu qui, d'une année à l'autre, nous amène à rencontrer une personnalité et un style nouveaux. Aujourd'hui, c'est au sein d'un monument à l'architecture pleinement maîtrisée, empreinte de respect pour le visiteur, pour l'environnement, pour les œuvres qu'a lieu cette rencontre.
Par votre présence nombreuse à cette soirée inaugurale, vous témoignez donc de votre attachement à cet événement et c’est aussi une marque d’encouragement pour ses organisateurs et son invitée d’honneur. Cette année, vous avez fait le choix, d'honorer, une peintre artiste, aquarelliste Marie-Claude Canet dont l'exposition est un hymne à la nature. Je tiens à lui rendre hommage pour sa peinture qui se veut le reflet de nos paysages gascons dans leur vérité et qui invite les visiteurs à ouvrir leur regard et à élargir leur horizon.
Je voudrai aussi remercier très chaleureusement ses inspirateurs, au premier rang desquels le conseil municipal, les bellocoises et bellocois au travers de leur maire Mme Claudie Ladois, l’association Belloc-Saint-Clamens Animations et Loisirs au travers de sa présidente Mme Odile Barrieu, du travail qu’ils réalisent avec constance pour mettre en lumière celles et ceux qui partagent leur amour de l’art.
Je profite aussi de l'occasion pour rappeler au moment où l'on parle de la répartition des compétences entre les différentes collectivités locales le rôle majeur de la commune, comme échelon de proximité en matière culturelle. Et d'insister sur la nécessité de maintenir, dans ce domaine, des financements croisés entre collectivités territoriales, Département, Région mis à mal par la réforme territoriale. Sauf que sans ces derniers que seraient en France le théâtre, la musique, le soutien à la création, la préservation du patrimoine et singulièrement ce soir la peinture ?
N'enfermons donc pas la culture dans l'accessoire quand bien même d'autres réalités ou d'autres priorités sont évidemment la source de préoccupations plus importantes.
La culture nous aide à découvrir que les choses qui nous unissent sont bien plus nombreuses que celles qui nous divisent. La culture, c'est le beau, l'émotion et le sensible, ce qui renvoie à l'âme et au coeur de chacune et de chacun de nous. Grâce à elle, nous pouvons voir les autres comme nous nous voyons nous-mêmes.
Cette exposition nous démontre que la culture n'a de sens que lorsqu'elle est mise à la portée de tous, gratuitement, localement. Et si cette exposition est déjà reconnue, elle ne demande qu'à l'être encore plus. Alors je vous encourage à y venir et à y revenir en famille, avec des amis.

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Discours
commenter cet article
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 20:23

Vernissage de la XVIII exposition CHAM mots de Cham, le samedi 17 juillet 2010 à l'Isle de Noë

 
photo-cpie4.jpg
Monsieur le conseiller général
Monsieur le maire
Messieurs les présidents
Mesdames, Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs

Je tiens, en premier lieu, à excuser le Président de la Région, M. Martin Malvy retenu de longue date par d'autres obligations. Il m'a demandé de le représenter auprès de vous et c'est avec plaisir que je viens vous témoigner de tout l'intérêt que la Région porte à la 18 ème exposition consacrée au caricaturiste Cham, aux artistes peintres de la région et à la nouvelle exposition présentée par le CPIE pays Gersois "les sorties des eaux".
Je voudrai également remercier le conseil municipal, les lisloises et les lislois à travers leur maire M. Patrice Dison, l'association Cham à travers son président M. Edourd Laporte et le CPIE à travers son président M. Vincent Labarthe qui sont les maîtres d'oeuvre de cette journée et dont l'action à faire découvrir l'extraordinaire richesse de leur territoire doit être salué.
Ce rendez-vous avec la caricature, la nature, la culture et l'histoire au château de l'Isle de Noë, qui est sans doute la meilleure et la plus importante des réalisations du 18 ème siècle en Gascogne, s'est inscrit dans la durée et est honoré avec toujours le même engouement (comme il en est pour toutes les autres manifestations du canton.)

Ces trois expositions sont destinées à :

  • nous rappeler le rôle considérable que les gascons dont le 1er d'entre nous le comte Louis Pantaléon de Noë, père de Cham (en hébreu noir), ont joué aux Antilles au 18 ème siècle dans l'abolition de l'esclavage en libérant Toussaint Louverture, le précurseur de l'indépendance de Saint-Domingue ;
  • nous faire découvrir le passé commun entre la France et Haïti douloureux, certes, mais porteur de valeurs humaines fortes telles l'égalité et la dignité entre les Hommes. Il est nécessaire de faire connaître cet héritage commun et par là participer à l'éveil, à la mobilisation et à la lutte contre l'indifférence et l'oubli;
  • nous pousser à agir en faveur du développement durable et de son territoire. Ce que le CPIE s'attache à réaliser en exposant "les sorties des eaux" complétée avec des illustrations départementales sur l'évolution des espèces que nous devons préserver pour nous préserver nous mêmes ;
  • et enfin, à nous révéler les talents artistiques locaux que se soit dans les domaines de la peinture, la sculpture, l'illustration et du graphisme..... Je n'oublie pas non plus les créations des enfants de l'école maternelle. Les "saisons en mots" sont à l'image du monde des enfants : spontané avant tout ! Ce que nous allons voir, maintenant.

Repost 0
Publé par Fatma Adda - dans Discours
commenter cet article